samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un député cubain dénonce le blocus et l’hostilité envers Cuba dans EuroLat

Bruxelles, 2 décembre (Prensa Latina) Le député cubain Rolando Gonzalez a dénoncé vendredi devant l’Assemblée parlementaire Europe-Amérique latine (EuroLat) la portée du blocus étasunien sur l’île en matière d’’éducation, ainsi que les actions visant à encourager la subversion contre son pays.

Gonzalez a qualifié de guerre économique la politique avec laquelle Washington avait assiégé Cuba depuis plus de 60 ans, lors de son intervention devant la commission des affaires sociales, de la jeunesse, de l’enfance, des échanges humains, de l’éducation et de la culture du forum qui s’est réunie dans cette capitale.

Le vice-président de la Commission des relations internationales de l’Assemblée nationale du pouvoir populaire a fait spécifiquement référence aux dégâts à l’origine du blocus économique, commercial et financier des États-Unis sur l’éducation et l’accès à l’information, des effets qui ont été les plus évidents pendant la pandémie de Covid-19.

Je viens d’un pays de 11 millions d’habitants qui comptait plus de 1,6 million d’étudiants, inscrits lorsque la pandémie a frappé, ce qui a provoqué une approche globale en faveur de la qualité en matière d’éducation, une volonté politique limitée par cette guerre économique », a-t-il déclaré.

Selon Gonzalez, qui représentait le Parlement latino-américain (Parlatino) à EuroLat en sa qualité de président suppléant, le blocus des Etats-Unis a un effet significatif sur Cuba en termes d’accès à l’information et de plateformes importantes pour la formation des enseignants et des étudiants.

Dans un autre de ses discours en tant que député cubain il a fait part des réalisations de son pays dans la lutte contre la Covid-19, notamment la création de ses propres vaccins et médicaments pour traiter les patients.

L’île continue d’être dans la meilleure disposition pour collaborer avec ses expériences et ses résultats scientifiques avec les pays qui en ont besoin, notamment par le biais de la coopération triangulaire. EuroLat a été dénoncé par Gonzalez, au sein du groupe de travail sur la sécurité, le crime organisé et transnational et le terrorisme, les plans de déstabilisation promus et financés par les États-Unis, dans le but de susciter la subversion dans ce pays et de la soumettre à une guerre hybride.

jcc/mem/wmr

 
EN CONTINU
notes connexes