jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba rejette son inscription sur une liste arbitraire des États-Unis

La Havane, 4 décembre (Prensa Latina) Le ministre des Affaires étrangères Bruno Rodriguez Parrilla a rejeté vendredi l’inscription de Cuba sur une liste établie par les États-Unis de pays où la liberté religieuse serait violée. 

Sur son compte Twitter, le ministre a déclaré que « la désignation de notre pays sur cette liste arbitraire montre que, une fois de plus, le gouvernement des États-Unis doit recourir à des accusations malhonnêtes pour maintenir une politique d’abus insoutenable contre le peuple cubain ». 

Il a ensuite précisé qu’il est connu de tous qu’à Cuba il existe bien liberté religieuse. 

Ce vendredi, Cuba et le Nicaragua ont été inclus dans une liste établie unilatéralement par Washington de pays qui, de l’avis du gouvernement nord-américain, violent systématiquement la liberté religieuse, ce qui pourrait entraîner des sanctions contre ces pays.

Selon des articles parus dans la presse, la liste des « Pays particulièrement préoccupants » établie chaque année par le Département d’État des États-Unis mentionne à nouveau la Chine, l’Arabie saoudite, la République populaire démocratique de Corée, la Russie, l’Iran, le Pakistan, le Myanmar, l’Érythrée, le Tadjikistan et le Turkménistan. 

Comme l’a établi Washington, les pays figurant sur sa liste arbitraire sont soumis à d’éventuelles sanctions telles que l’annulation des échanges scientifiques et culturels, la suspension de l’aide au développement, le blocage de prêts ou des restrictions à l’exportation. 

peo/lam/rc

EN CONTINU
notes connexes