mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ambassadeur palestinien demande à l’ONU de protéger son peuple

Nations Unies, 4 décembre (Prensa Latina) L’ambassadeur de la Palestine aux Nations Unies, Riad Mansur, a demandé aujourd’hui à la communauté internationale d’assurer la protection du peuple palestinien contre l’intensification des opérations militaires israéliennes contre les territoires occupés. 

Dans trois lettres identiques adressées au secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, aux présidents du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale, le diplomate a demandé la protection internationale, en particulier pour les jeunes victimes des exécutions et des crimes continus de Tel-Aviv.

Mansur a cité en exemple la série d’assassinats perpétrés par les forces israéliennes contre plusieurs membres de ce groupe d’âge au cours de la semaine écoulée dans différentes localités de la Cisjordanie occupée.

Il a également appelé la communauté internationale à condamner la décision d’Israël d’expulser en France l’avocat et défenseur des droits humains Salah Hamouri, âgé de 37 ans, et exige la révocation de la mesure conformément aux lois du droit international et à la quatrième convention de Genève, qui interdit de telles expulsions.

Il a souligné que l’expression de la colère et la dénonciation des crimes et de l’impunité du régime sioniste ne suffisent pas et doivent s’accompagner d’une action résolue.

Il a estimé qu’il est nécessaire que les États s’acquittent de leurs responsabilités juridiques, politiques et morales par des mesures de responsabilisation afin de promouvoir la réalisation des droits inaliénables du peuple palestinien, y compris l’autodétermination et le retour des personnes déplacées, l’obtention d’une paix juste et d’une sécurité durable.

Depuis début 2022, Tel-Aviv a intensifié ses offensives militaires contre la Palestine et au moins 118 personnes ont été tuées par les troupes militaires israéliennes en Cisjordanie, ce qui en fait l’année la plus meurtrière depuis 2005, selon un rapport du 23 novembre du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA). 

peo/mem/ycv

EN CONTINU
notes connexes