jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’économie cubaine est censée connaître une meilleure année en 2023

La Havane, 12 décembre (Prensa Latina) L’année prochaine sera meilleure pour Cuba, a affirmé le vice-premier ministre et ministre de l’économie et de la planification, Alejandro Gil, ajoutant que les conditions pour cela existent.

Lors de la dixième session ordinaire de la neuvième législature de l’Assemblée nationale du pouvoir populaire (ANPP), le responsable a déclaré aux députés que le pays s’attendait à ce que la croissance du produit intérieur brut en 2023 soit d’environ 3,0 %.

Comme facteurs favorables à cette projection, il a cité le contrôle de Covid-19, les résultats de la tournée internationale du président Miguel Diaz-Canel, les accords commerciaux de la Foire internationale de La Havane et une plus grande assurance carburant qui couvre les demandes de l’économie et de la population.

Le haut fonctionnaire a de même fait mention de la hausse de la production d’électricité grâce aux investissements réalisés, ce qui donnerait un coup de pousse aux industries qui étaient à l’arrêt afin d’essayer d’assurer le service à la population.

Dans sa présentation, le vice-premier ministre a commenté que, néanmoins, il faut travailler dur pour réaliser les projections, car l’objectif est d’atteindre des exportations de biens et services d’au moins neuf mille 755 millions de dollars.

C’est d’une croissance de plus d’un milliard de dollars dont on parle par rapport à 2022, mais toujours inférieure à 2019, a noté le ministre de l’Économie, précisant que le tourisme jouerait un rôle clé dans ces résultats, avec 3,5 millions de visiteurs prévus pour la prochaine année civile.

Il a insisté sur l’importance de générer des revenus via les exportations, la seule véritable source qui leur permettra de soutenir les plans et les aspects essentiels,  comme l’acquisition du panier de biens standard de base, pour lequel environ 1,648 milliards de dollars sont nécessaires, aux prix actuels du marché international.

Gil a défini comme objectifs fondamentaux de travail pour l’année à venir le progrès dans la stabilisation macroéconomique du pays, et le rétablissement progressif des schémas de financement en devises pour les principaux exportateurs, afin qu’ils disposent d’une réelle liquidité.

L’obtention de la stabilité du système énergétique national est également un aspect essentiel, car  touchant non seulement le bien-être des citoyens, mais aussi les performances globales de l’économie.

L’attention portée aux inégalités et aux personnes en situation de vulnérabilité, un secteur qui a augmenté ces dernières années, est une autre priorité, tout comme la consolidation de l’autonomie territoriale et la récupération de l’entreprise publique socialiste.

jcc/mgt/kmgm

 
EN CONTINU
notes connexes