samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les groupes illégaux en Colombie annoncent un cessez-le-feu unilatéral

Bogota, 16 décembre (Prensa Latina) Le Bureau du Haut-Commissaire pour la Paix en Colombie a confirmé vendredi que deux structures armées illégales avaient annoncé un cessez-le-feu unilatéral.

Dans un communiqué, elle a affirmé que les Forces révolutionnaires mexicaines et les forces armées RPS-Cartel del Norte, qui opèrent dans la ville de Quibdó, avaient envoyé des lettres exprimant leur volonté de cesser le feu.

Les deux groupes ont une influence à Quibdo, la capitale du département de Chocó, a indiqué le bureau.

« Nous nous félicitons de la décision des deux groupes qui atténuera sans aucun doute la grave situation de violence et d’insécurité vécue par les habitants de Quibdó et de ses environs », a-t-il dit.

Il a réaffirmé aux deux parties que, par la médiation de l’Église catholique ou de ses propres porte-parole, le gouvernement du président Gustavo Petro était disposé à entamer un processus de rapprochement par l’intermédiaire du Bureau de la paix.

« Le respect de la vie est la première décision à prendre par les groupes armés irréguliers qui veulent engager une conversation avec le gouvernement national dans le cadre de la construction d’une paix globale dans notre pays », a-t-il souligné.

Il a ajouté que, main dans la main avec les habitants des quartiers qui ont subi les agressions et la violence de ces groupes armés, le Haut -Commissaire pour la Paix et le Gouvernement, ensemble,  étaient prêts à vérifier le respect de l’engagement assumé à partir de maintenant à travers leur parole écrite.

Nous apprécions le rôle fondamental joué dans ce processus par le conseil municipal de la jeunesse de Quibo, les conseils d’action communautaire des quartiers et la communauté de Quibdoseño en général, ayant demandé à plusieurs reprises que les groupes armés cessent la violence contre la population », a-t-il souligné.

Le bureau chargé de travailler pour la paix en Colombie a assuré qu’il était prêt pour une rencontre directe.

Le gouvernement de Gustavo Petro a comme sujet transversal dans toutes ses propositions de changement la politique de paix totale pour mettre fin au conflit interne dans ce pays sud-américain.

À cette fin, il a appelé tous les groupes armés opérant dans le pays à appeler à un cessez-le-feu multilatéral et à s’orienter vers le dialogue et les actions judiciaires, entre autres, afin de parvenir à une société sans guerre et de promouvoir son propre développement.

Elle mène actuellement des pourparlers avec l’Armée de libération nationale, qui ont débuté le 21 novembre et ont clôturé lundi leur premier cycle avec plusieurs accords visant à consolider le processus.

jcc/mgt/otf

EN CONTINU
notes connexes