mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Palestine salue la résolution de l’ONU contre l’occupation israélienne

Ramallah, 17 décembre (Prensa Latina) Le secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Hussein al-Sheikh, a célébré jeudi dernier une résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies sur les droits de ce peuple sur ses ressources naturelles dans sa patrie.

Nous nous félicitons de cette résolution des Nations Unies, qui rejoint des centaines d’autres normes qui réaffirment notre droit et l’illégalité de l’occupation israélienne, a écrit Al Sheikh sur son compte sur Twitter.

L’Assemblée générale a donné son feu vert hier à un document intitulé « Souveraineté permanente du peuple palestinien dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, et de la population arabe dans le Golan syrien occupé sur leurs ressources naturelles ».

La résolution a été approuvée par 159 pays, tandis que huit s’y sont opposés, dont Israël, le Canada et les États-Unis, et 10 se sont abstenus.

Lors du sommet sur le climat, qui s’est tenu le mois dernier en Égypte, le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh a dénoncé les effets de l’occupation israélienne sur les ressources naturelles en Cisjordanie.

Les colonies israéliennes ont détruit la nature, épuisant les ressources, dont l’eau, et jetant des déchets solides et dangereux sur les terres palestiniennes, a alerté aujourd’hui le chef du gouvernement lors de son allocution à la 27ième Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique. 

Il a souligné que l’occupation avait détruit plus de 2,5 millions d’arbres depuis 1967, dont 800 000 oliviers.

Shtayyeh a averti que la mer Morte, un lac salé qui reçoit l’eau de la rivière Jordan, est sur le point de disparaître en raison de son épuisement dû à une utilisation incontrôlée par la nation voisine.

Au moyen de son système colonial, Israël extrait chaque année pour une valeur de 41 milliards de dollars de ressources palestiniennes , a-t-il souligné.

Il a expliqué que les Israéliens consomment trois fois plus d’eau que les Palestiniens, et a expliqué que ces derniers font face à un déficit de 135 millions de mètres cubes de ce liquide chaque année.

peo/ssa/mem/rob

EN CONTINU
notes connexes