jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Poutine qualifie le conflit en Ukraine de mesure nécessaire

Moscou, 22 décembre (Prensa Latina) L’opération militaire spéciale était une mesure forcée et il faut être reconnaissant à l’armée russe, a déclaré aujourd’hui le président de la Russie, Vladimir Poutine, lors d’une conférence de presse. 

Il a rappelé que son pays ne cherche pas à aggraver le conflit en Ukraine, mais à mettre fin à une guerre qui a commencé en 2014, à la suite d’un coup d’État provoqué de l’étranger, et « dont l’Occident ne veut pas parler », a-t-il déclaré.

Cette année-là, le gouvernement qui a pris le pouvoir à Kiev a commencé une guerre contre une partie du peuple ukrainien, qui se considère comme appartenant au monde russe, et on ne peut pas aller contre la volonté du peuple, a déclaré le président.

L’objectif prioritaire de Moscou est de protéger les personnes qui se considèrent comme faisant partie du peuple et de la culture russes, a signalé Poutine.

Les États-Unis sont impliqués depuis longtemps dans les processus de l’espace post-soviétique et les institutions de ce pays ont déjà travaillé en Ukraine pendant l’époque de l’URSS, a rappelé le mandataire.

Et après l’effondrement de l’Union soviétique, les États-Unis ont réussi à diviser les Russes et les Ukrainiens, donc la Russie a échoué sur ce point, malgré tous ses efforts pour l’éviter, a déclaré Poutine, ajoutant que c’est grâce au soutien des États-Unis des extrémistes nationalistes sont arrivés au pouvoir à Kiev.

Tout cela nous a conduit à prendre la décision des opérations que nous avons lancées à la fin de février de cette année, a déclaré le chef d’État.

Avant et après le 24 février dernier, la Russie a placé beaucoup d’espoir dans le fonctionnement des accords de paix sur l’Ukraine après 2014, mais il s’avère maintenant qu’elle (la Russie) a été trompée, a manifesté Poutine.

Je voudrais également rappeler, a-t-il ajouté, que « tous les conflits armés se terminent, d’une manière ou d’une autre, par une forme de négociation diplomatique, et nous ne nous y sommes jamais refusés. Ce sont les dirigeants ukrainiens qui se sont interdits de négocier». 

Poutine a ensuite estimé que la différence entre la Russie et ses opposants réside dans le fait que le système militaro-industriel ukrainien est totalement liquidé ou sur le point de l’être, et qu’il ne leur restera bientôt plus aucune base propre, alors que pendant ce temps, les capacités de l’armée russe continuent de croître.

Il a par ailleurs considéré que les ressources militaires de l’Ukraine provenant des pays de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) ne sont pas au bord de l’épuisement, mais que ses arsenaux d’armes soviétiques arrivent à leur fin, puisque la Russie les a presque entièrement détruits.

Poutine a enfin évoqué la décision de déployer des systèmes de missiles Patriot en Ukraine, affirmant que les forces armées russes élimineraient également ces armes, ce qui obligerait l’ennemi à mettre au point de nouveaux systèmes, ce qui prendrait beaucoup de temps et nécessiterait énormément de ressources.

peo/mgt/Gfa

EN CONTINU
notes connexes