mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Venezuela rejette catégoriquement la décision d’un juge nord-américain

Caracas, 25 décembre (Prensa Latina) Le Gouvernement vénézuélien a rejeté catégoriquement hier la décision d’un juge du district sud de la Floride, aux États-Unis, pour méconnaissance de l’immunité diplomatique de l’envoyé spécial vénézuélien Alex Naim Saab. 

Un communiqué de l’exécutif a noté que cette décision avait été prise dans le cadre de la « procédure judiciaire abusive » à l’encontre de Saab et en représailles pour ses actions visant à aider à surmonter les effets criminels des mesures coercitives unilatérales imposées par les États-Unis contre le Venezuela.

Il a affirmé que la décision du juge constituait une violation flagrante et grossière de la Convention de Vienne sur les Relations diplomatiques, au mépris des obligations internationales assumées par Washington en tant qu’État partie à cet instrument international.

Lequel inclut, a précisé l’exécutif, le devoir de respecter l’inviolabilité et l’immunité des agents diplomatiques lors de leur transit entre deux pays.

La République bolivarienne du Venezuela a dénoncé cette décision judiciaire comme « constituant un dangereux précédent » dans les relations entre États, en permettant aux autorités étasuniennes de violer l’inviolabilité de la correspondance officielle et du personnel diplomatique.

Et cela sous prétexte, explique le communiqué, d’une déclaration illégitime et unilatérale de Washington de « méconnaissance » des autorités de l’État accréditant, violant ainsi la souveraineté populaire du Venezuela.

Le document souligne que la décision du juge de l’État de Floride constitue une nouvelle violation des droits de l’Homme du citoyen Alex Naim Saab, laquelle prolonge sa privation illégitime de liberté et s’ajoute aux violations de procédure et de l’intégrité de sa personne dont il a été victime depuis son arrestation arbitraire.

Saab a été arrêté le 12 juin 2020 à l’aéroport international Amílcar Cabral par les autorités du gouvernement du Cap-Vert et a ensuite été extradé aux États-Unis en 2021.

Le Venezuela a de nouveau appelé les autorités étasuniennes à reprendre le chemin du respect du droit international et à procéder immédiatement à la libération du diplomate vénézuélien, ainsi qu’à la cessation des violations de ses droits humains.

peo/lam/jcd

EN CONTINU
notes connexes