mardi 23 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Augmentation d’enfants migrants en situation irrégulière au Panama

Panama, 26 décembre (Prensa Latina) Plus de 36 000 enfants migrants en situation irrégulière ont transité par la forêt du Darién cette année, chiffre supérieur aux 29 000 de 2021, selon un communiqué officiel publié aujourd’hui. 

Selon le rapport du Service national des migrations (SNM), il est inquiétant que des dizaines d’enfants arrivent dans les centres d’accueil sans la présence de leurs parents.

Pour sa part, l’Organisation des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) a indiqué que les enfants de moins de cinq ans représentent 50 pour cent des enfants migrants, qui sont particulièrement vulnérables à la diarrhée, à la déshydratation et à d’autres maladies. 

Lors d’une récente visite au centre d’accueil de Lajas Blancas, la directrice générale adjointe de l’Unicef, Hannan Sulieman, a souligné que la violence, la pauvreté et l’espoir de trouver de meilleures conditions de vie poussent les familles avec enfants à quitter leurs foyers et à faire face à des menaces dans des zones inhospitalières, comme la forêt du Darién.

« Au Panama, comme dans beaucoup d’autres pays, l’augmentation rapide du nombre d’enfants migrant surcharge la capacité de l’État à fournir des services de base répondant à leurs besoins spécifiques », a déclaré Sulieman au quotidien La Prensa.

Pour cet organisme international, a-t-elle expliqué, le Panama a de bonnes pratiques administratives pour l’enregistrement rapide et sans entrave de toute personne née sur son territoire, indépendamment du statut migratoire ou de l’existence de documents originaux des parents. 

Elle a également souligné que dans le cadre de l’opération Flux contrôlé de migrants, le pays a naturalisé environ 100 enfants nés sur son territoire (dont plus de 10 dans la forêt du Darién) depuis 2019 et dont les parents se dirigeaient vers les États-Unis.

À ce sujet, le défenseur du peuple, Eduardo Leblanc, a indiqué que le pays devait maintenir le plan de prise en charge de la population migrante comme il le fait depuis quelques années, notamment avec les secteurs les plus vulnérables : mineurs, personnes âgées et femmes.

Bien que l’année ne soit pas terminée, 2022 devrait se clôturer avec l’entrée dans le pays de 250 000 migrants irréguliers, alors qu’en 2021 ce nombre de voyageurs avait été de 134 000.

peo/mem/ga

EN CONTINU
notes connexes