mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La politique des États-Unis envers Cuba suit en 2022 les traces de Donald Trump

La Havane, 30 décembre (Prensa Latina) Le ministre des Affaires étrangères cubain, Bruno Rodriguez, a affirmé hier que le gouvernement du président nord-américain Joe Biden avait maintenu en 2022 la politique de pression maximale de son prédécesseur Donald Trump visant à asphyxier l’économie de l’île. 

Sur son compte Twitter, le ministre a souligné que Washington a encouragé des actions déstabilisatrices, accompagnées d’opérations de désinformation pour tenter d’accuser l’île de politiques inhumaines. 

Le chef de la diplomatie cubaine a fait observer que la résistance de la nation caribéenne et l’appel international croissant en faveur du retrait de Cuba de la liste unilatérale des pays parrainant le terrorisme, « témoignent de l’isolement de cette politique génocidaire des États-Unis qui fait souffrir la population cubaine ».

Rodriguez, sur le réseau social mentionné, a fait référence à son intervention devant l’Assemblée générale des Nations Unies en novembre dernier, où il a réitéré sa revendication pour la cessation du blocus nord-américain contre l’île.

Les autorités cubaines ont rapporté qu’entre août 2021 et février 2022, le siège économique, financier et commercial a causé des pertes de trois milliards 806 millions de dollars à l’île, montant considéré comme historique pour une période réduite de sept mois.

Au cours des 14 premiers mois de l’administration du président Joe Biden, les dommages s’élèvent à six milliards 364 millions de dollars, ce qui représente plus de 15 millions de dollars de dommages quotidiens, a-t-il ajouté.

peo/mem/mks

EN CONTINU
notes connexes