dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU appelle au calme face aux protestations contre l’arrestation d’un gouverneur bolivien

Nations Unies, 31 décembre (Prensa Latina) Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a appelé au calme et à la plus grande retenue en Bolivie après l’arrestation du gouverneur du département de Santa Cruz, dans un communiqué publié aujourd’hui. 

Guterres a rappelé qu’il importait de respecter l’état de droit et de garantir une procédure régulière, ainsi que la transparence des procédures judiciaires engagées contre Luis Fernando Camacho.

Selon le texte divulgué par son porte-parole, Stéphane Dujarric, le secrétaire général s’est déclaré préoccupé par les événements et a appelé tous les acteurs politiques et sociaux à faire preuve de retenue. 

Camacho a été arrêté mercredi par la police nationale et a été placé jeudi en détention provisoire pour une durée de quatre mois en attendant qu’une enquête soit menée sur les faits ayant conduit à un coup d’État et au renversement du président Evo Morales en novembre de 2019.

Le gouverneur est poursuivi dans le dossier Coup d’État I, qui le signale pour son entente avec des politiciens, des policiers et des militaires pour mener à bien cette « opération » qui a provoqué les mobilisations d’octobre et novembre 2019. 

En conséquence, un gouvernement de facto s’est imposé (2019-2020) dans le pays, et dont la répression contre les manifestants pour la défense de l’ordre démocratique a provoqué les massacres de Sacaba et Senkata, faisant 38 morts, des centaines de blessés et engendrant des milliers de violations des droits humains.

peo/ode/ebr

EN CONTINU
notes connexes