samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La protestation s’intensifie avec le blocage d’une autoroute importante au Pérou

Lima, 5 janvier (Prensa Latina) Le blocage de l’importante autoroute Panaméricaine, qui longe toute la côte péruvienne, a intensifié aujourd’hui l’importance des manifestations anti-gouvernementales en au moins trois points dans la région sud d’Ica.

Des centaines de manifestants ont fait irruption en trois points sur l’importante route et ont bloqué le trafic avec des pierres, des troncs et des pneus enflammés, sans que la Police ne puisse les en empêcher.

Selon la Direction des transports terrestres (Sutran), il y a également eu des blocages intermittents ou sécurisés par la police dans la grande majorité des régions.

À Lima, une marche massive a parcouru le centre-ville jusqu’à dans la soirée d’hier, lorsque la police l’a violemment dispersée.

Malgré cela et d’autres incidents, le porte-parole du Défenseur du peuple, Luis Alvarado, a souligné le fait que cette fois-ci il n’y avait pas eu d’attaques contre des installations de l’État, des locaux judiciaires ou des postes de police, comme cela s’est produit le mois dernier, après la destitution, le 7 décembre dernier, du président Pedro Castillo et son remplacement par Dina Boluarte.

Ces protestations ont fait un bilan de 26 morts, principalement des victimes de tirs à balles réelles mais hier, la police et les Forces armées ont utilisé des méthodes de contrôle sans utiliser d’armes à feu, a souligné Alvarado.

Outre la démission de Boluarte, les protestations exigent également des élections anticipées et un référendum sur la pertinence de l’élection d’une assemblée constituante.

La présidente refuse de répondre à ces demandes et a soutenu que les protestations sont alimentées par d’anciens prisonniers pour terrorisme, des mineurs illégaux et des trafiquants de drogue.

Les groupes parlementaires d’extrême droite font pression sur le nouveau gouvernement pour qu’il réponde avec une « main forte » aux protestations, comme cela s’est produit le mois dernier. 

peo/ssa/mgt/mrs

EN CONTINU
notes connexes