samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Western Union reprend les envois de fonds étasuniens vers Cuba avec un programme pilote

Washington, 11 janvier (Prensa Latina) Après une suspension de plus de deux ans, Western Union a repris sans grande publicité ses services de transfert de fonds des États-Unis vers Cuba, a rapporté mercredi  la presse locale.

« C’est avec grand plaisir que nous annonçons la reprise de nos opérations à Cuba avec une phase initiale de test du service sortant des États-Unis », a affirmé Gabriella Fitzgerald, présidente de la division nord-américaine de Western Union.

Selon une déclaration de la société, le service n’est disponible que dans certains endroits de la ville de Miami.
La compagnie a cessé ses livraisons sur l’île en novembre 2020 dans le cadre des mesures coercitives unilatérales annoncées depuis octobre de la même année par l’administration du président de l’époque, Donald Trump.

Au cours de son mandat (2017-2021), le Républicain a mis en œuvre une politique de pression maximale contre le pays des Caraïbes, avec laquelle il a renforcé le blocus économique, commercial et financier en place depuis longtemps en adoptant 243 mesures punitives supplémentaires.

Le 16 mai dernier, le département d’État a annoncé l’assouplissement de certaines des dispositions de Trump, ce qui, selon le ministère cubain des Affaires étrangères,  s’avère « un pas limité dans la bonne direction ».

Les annonces, faites après plus d’un an de présence de Biden à la Maison Blanche, comprenaient le rétablissement du programme de regroupement familial et l’intention de traiter les 20 000 visas annuels prévus dans les accords bilatéraux sur l’immigration. 

On prévoit également l’autorisation des contacts professionnels et éducatifs, ainsi que le rétablissement des vols vers les provinces et des envois de fonds.

Cependant, il ne modifie en rien le blocus, ni les principales mesures de siège économique prises par Trump, comme les listes d’entités soumises à des restrictions, et ne supprime pas non plus les interdictions de voyager imposées aux citoyens nord-américains.

« Il n’a pas non plus annulé l’inscription arbitraire et frauduleuse de Cuba sur la liste du Département d’État des pays qui sont des parrains présumés du terrorisme, l’un des principaux obstacles aux transactions commerciales et financières de l’île dans de nombreuses régions du monde », a-t-il dit.

Le 4 janvier, l’ambassade des États-Unis à La Havane a repris le traitement des démarches du programme de regroupement familial et les vols vers les autres provinces cubaines ont été rétablis.

jcc/mgt/dfm

EN CONTINU
notes connexes