mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Salvador au coeur d’une forte campagne pour la sécurité

San Salvador, 13 janvier (Prensa Latina) Une forte campagne d’éloges de la lutte contre la violence des gangs et de l’efficacité du Plan de contrôle territorial (PCT) gagne du terrain aujourd’hui au Salvador.

Le journal pro-gouvernemental salvadorien, Diario El Salvador, souligne en première page de sa version numérique que le pays a enregistré jeudi le neuvième jour sans homicides liés aux gangs depuis le début du mois de janvier, ce à quoi le régime d’urgence prolongé mercredi soir par l’Assemblée législative pour la dixième fois a porté sa pièce à l’édifice.

Le mois de janvier poursuit la tendance à la baisse du record quotidien d’homicides qui est présente depuis 2022 avec l’approbation du régime d’exception, en plus de la mise en œuvre du Plan de contrôle territorial, a souligné l’article.

La mise en œuvre du PCT pendant le régime d’exception a permis au Salvador de réaliser l’année la plus sûre de son histoire après avoir maintenu un record de 495 homicides à l’échelle nationale en 2022, réduisant ainsi la moyenne quotidienne de meurtres.

Le journal  note que la tendance à la baisse du nombre d’homicides au niveau national s’est maintenue, avec seulement trois jours avec décès sur les 12 enregistrés.

Dans le cadre de cette croisade, les communautés et les quartiers du pays où les gangs pullulaient sont fréquemment signalés, comme La Campanera, dans la municipalité de Soyapango, où les habitants disent vivre plus paisiblement sans les gangs.

Cette communauté d’environ 5 000 habitants était assiégée par le gang 18, dont les membres interdisaient  l’accès aux personnes extérieures, aux vendeurs, aux livreurs de nourriture, aux chauffeurs de taxi, et encore aux voisins des quartiers voisins où opèrent des gangs rivaux.

Certains citoyens ont expliqué que l’arrestation de plusieurs criminels avait augmenté depuis la mise en œuvre du régime d’urgence le 27 mars 2022, lorsque les forces de police ont renforcé leurs opérations.

En réalité, les rues sont calmes, bien que dans le centre ville et près des grands marchés informels, aux alentours de la cathédrale métropolitaine de San Salvador et de l’établissement central, il y ait une présence fréquente de policiers et de militaires appliquant la PCT.
Malgré ce climat de sécurité dont jouissent les Salvadoriens, les organisations sociales, syndicales et politiques se plaignent fréquemment de transgressions présumées des droits de l’homme, que le gouvernement nie.

Une marche de protestation a été convoquée pour dimanche prochain à l’occasion du 31e anniversaire des accords de paix signés en 1992 à Mexico, ce qui pourrait s’avérer un théâtre de confrontation et de dénonciations, bien que certains médias politiques nient les arguments employés  pour attaquer les actions du gouvernement telles que le PCT et l’état d’urgence.

jcc/rgh/lb

EN CONTINU
notes connexes