mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le gouvernement colombien et l’ELN se réuniront en session extraordinaire à Caracas

Bogota, 14 janvier (Prensa Latina) La délégation du gouvernement colombien et celle de l’Armée de Libération Nationale (ELN) se réuniront à compter de mardi prochain à Caracas pour faire avancer le dialogue bilatéral, suite aux divergences suscitées par l’annonce d’un cessez-le-feu par le président Gustavo Petro. 

Un communiqué publié la nuit dernière vers minuit par le sénateur Iván Cepeda indique que le chef de l’équipe de négociation du gouvernement, Otty Patiño, remercie le gouvernement vénézuélien d’accueillir le rendez-vous.

«La délégation du Gouvernement remercie le Venezuela de l’hospitalité dont il fait preuve en organisant une réunion extraordinaire avec la délégation de l’ELN la semaine prochaine. Le deuxième cycle (de dialogue) commencera au Mexique à la mi-février», note le texte.

Le 31 décembre dernier, le président colombien Gustavo Petro a annoncé un cessez-le-feu bilatéral avec cinq organisations armées, pour six mois, y compris l’Armée de libération nationale.

Deux jours plus tard, l’ELN a déclaré dans un communiqué qu’il n’y avait toujours pas d’accord à ce sujet.

Sur son site Internet officiel, la guérilla a détaillé que, lors du premier cycle de pourparlers au Venezuela, qui s’est terminé le 12 décembre, il n’a été convenu que ce qui avait été annoncé concernant l’institutionnalisation de la Table (de négociation) et les ajustements apportés à l’Agenda.

Elle a ajouté que, lors du prochain cycle qui doit se tenir au Mexique, il avait été convenu de déterminer l’ajustement de l’agenda des pourparlers.

«Une fois que nous aurons terminé ce qui est prévu, nous serons en mesure de discuter de la proposition de cessez-le-feu bilatéral, afin d’examiner les termes qui permettront un accord. Nous considérons le décret du gouvernement comme une proposition à examiner durant le prochain cycle», a souligné la guérilla.

Nonobstant ce qui précède, la délégation aux dialogues de l’ELN reste en attente pour assurer la continuité du deuxième cycle convenu, mais il faut d’abord examiner les derniers événements, pour prendre les mesures correctives qui assureront la sortie de cette crise et la non-répétition de ces actions unilatérales et hors du du cadre de la Table (de dialogue).

L’annonce du gouvernement, qui a reçu l’approbation de l’ONU et de divers secteurs colombiens, aurait pour objectif principal de suspendre l’affectation humanitaire de la population en général, en particulier les communautés ethnico-territoriales et paysannes, suspendre les actions offensives et éviter les incidents armés entre la force publique et les organisations susmentionnée en marge de la loi.

Le début des pourparlers avec l’ELN, le 21 novembre dernier, est l’une des principales réalisations du gouvernement de Gustavo Petro en quête de la paix totale en Colombie, un pays en guerre depuis plus d’un demi-siècle.

Bien que les détails de l’ordre du jour de la réunion extraordinaire ne soient pas encore connus, il faut espérer que l’annonce faite par le président Petro sera clarifiée et que les protocoles de communication sur les progrès des dialogues seront ajustés.

peo/ro/otf 

EN CONTINU
notes connexes