samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le gouvernement vénézuélien rejette la poursuite de la politique des États-Unis

Caracas, 17 janvier (Prensa Latina) Le Venezuela a rejeté la décision des États-Unis de poursuivre la politique, qui a été un échec, d’application de mesures coercitives unilatérales, ce qu’il a qualifié de crime contre l’humanité.

Le ministère des Affaires étrangères a cité un tweet du ministre de ce portefeuille, Yván Gil, qui a répondu à un porte-parole du Département d’État nord-américain, lequel a assuré que Washington maintiendrait intacte la politique de sanctions contre la nation sud-américaine.

« Le seul élément intact aujourd’hui est la volonté de notre peuple de surmonter les prétentions de la vilenie impérialiste », a affirmé Gil, ajoutant qu’après les échecs récurrents des États-Unis, « l’arrogance et l’immoralité seraient des choses du passé ».

Il a signalé la persistance de cette politique, qui place l’État nord-américain en marge du Droit international.

Le ministère vénézuélien des Affaires étrangères a dénoncé l’application de plus de 900 mesures coercitives unilatérales imposées par l’administration états-unienne sur une période de sept ans, pour lesquelles le Venezuela a déposé une plainte devant la Cour pénale internationale en février 2020 pour crimes contre l’humanité.

Il a souligné qu’après une visite de 12 jours au Venezuela en février 2021, la rapporteuse spéciale des Nations unies, Alena Douhan, en évaluant l’impact négatif des sanctions, a déterminé qu’elles avaient des « effets dévastateurs » sur la vie des citoyens vénézuéliens.

La vice présidente exécutive Delcy Rodríguez a dénoncé hier un plan de déstabilisation en cours contre le Venezuela, dirigé depuis les États-Unis et visant à instrumentaliser faussement les travailleurs. S’exprimant lors de la cérémonie d’installation du IVe Congrès des Conseils productifs des travailleurs, celle qui est également ministre de l’Économie a déclaré qu’elle disposait d’informations révélant les véritables intentions de ce plan.

« Vous savez très bien de qui je parle, ce sont les mêmes que d’habitude, ceux de la tentative de coup d’État, ceux qui ont essayé de déstabiliser (le pays) et demandé des sanctions grossières pour affecter et asphyxier l’économie, les mêmes qui ont participé au sabotage du pétrole et ont privé le pays d’électricité », a-t-elle manifesté.

Rodríguez a déclaré qu’ils veulent les écarter de leur programme de travail, du chemin de la croissance, comme le président Nicolás Maduro l’a déclaré à l’Assemblée nationale le 12 janvier.

peo/ssa/mgt/jcd

EN CONTINU
notes connexes