samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le gouvernement colombien et l’ELN cherchent à progresser dans les pourparlers de paix

Bogota, 18 janvier (Prensa Latina) La délégation de l’Armée de libération nationale (ELN) et celle du gouvernement colombien entameront une réunion extraordinaire à Caracas pour résoudre le récent désaccord et faire progresser les pourparlers de paix.

Lors d’une interview, le commandant Aureliano Carbonell, de la délégation de l’ELN pour les pourparlers de paix, a rappelé que le processus de paix entre les deux parties avait été relancé à la fin de l’année dernière.

Il a expliqué que la guérilla tentait de trouver une solution politique depuis plus de 20 ans et que la plus récente avant cela était avec le gouvernement de Juan Manuel Santos.

Un processus a été convenu avec Santos en 2016 et en janvier 2017 alors qu’ une table de négociation a été mise en place à Quito, en Équateur, où l’aspect le plus pertinent a été un cessez-le-feu bilatéral de 101 jours,  très  bien accueilli par le pays et, comme étape préalable et le premier point de l’agenda, la participation de la société.

Ce processus avec Santos a été rompu par le gouvernement d’Iván Duque (2018-2022) qui n’a pas respecté les protocoles convenus devant la communauté internationale et a porté atteinte à Cuba en tant que pays garant, en faisant pression sur les États-Unis pour qu’ils imposent davantage de sanctions.

Pendant le mandat de Duque, le processus de solution politique a été complètement bloqué et malmené. « Désormais, après la victoire électorale de Gustavo Petro,  les protocoles sont respectés ; nous avons réussi à rentrer dans le pays, à établir le contact avec la direction nationale de l’ELN, à définir collectivement les lignes politiques du processus de négociation et nous sommes à nouveau assis à la table des négociations ».

Dans ce processus, a-t-il dit, « l’ELN veut que la Colombie prenne le chemin de la réduction des inégalités, de la souveraineté, et qu’elle génère d’autres réalités dans la nation, comme la justice, la fin du paramilitarisme, l’autonomie, l’indépendance et un développement qui favorise la majorité.

jcc/оtf

EN CONTINU
notes connexes