mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Front Polisario remercie ses soutiens mais déplore l’attitude de l’Espagne et de l’UE

Madrid, 26 janvier (Prensa Latina) Le Front Polisario a souligné le soutien d’une grande partie de la communauté internationale à la lutte du peuple sahraoui pour son indépendance, son droit à l’autodétermination et à la souveraineté.

Dans une déclaration politique publiée hier par sa délégation à Madrid, le mouvement représentatif de la communauté du Sahara occidental a dans le même déploré le changement de posture du gouvernement espagnol et l’attitude de l’Union européenne (UE).

Le texte a été publié dans le cadre du XVIe Congrès de l’organisation dirigeante de la République Arabe sahraoui Démocratique (RASD), récemment conclu, qui s’est tenu dans la wilaya de Dakhla, l’un des camps de réfugiés en territoire algérien qui accueille des personnes déplacées des territoires occupés par le Maroc.

Le document insiste sur « la position honteuse du chef du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, qui est en totale contradiction avec la responsabilité juridique, historique et morale de l’Espagne envers le peuple sahraoui et avec la position traditionnelle des forces politiques et des peuples de l’Espagne et de sa société civile ».

Parmi les positions défendues lors du congrès du Front Polisario, il y a notamment un appel à l’État espagnol à abandonner cette position et à consacrer ses efforts « pour contribuer positivement à la décolonisation du territoire et mettre fin aux souffrances qu’elle a causées au peuple sahraoui ».

Le conclave, qui a réélu Brahim Gali à la tête absolue de l’organisation et donc à la présidence de la RASD, a envoyé un message à l’UE dans lequel il lui rappelle « son énorme responsabilité dans la persistance du conflit au Sahara occidental, avec la signature d’accords illégaux et son implication dans le pillage et la spoliation des ressources naturelles du territoire sahraoui, encourageant les investissements illégaux dans les zones occupées et aidant le Maroc ».

Dans sa déclaration politique, le congrès a appelé l’UE à adopter une vision différente, « basée sur la neutralité active afin qu’elle puisse jouer un rôle constructif dans la résolution du conflit au Sahara occidental, conformément à la légalité et au droit international, afin d’encourager l’établissement de la paix et de la sécurité au nord-ouest de l’Afrique».

D’autre part, il a réitéré la volonté sahraouie de coopérer aux efforts des Nations Unies en vue de la décolonisation de la dernière enclave d’Afrique, le Sahara Occidental.

Il a également profité de l’occasion pour souligner la position de principes affichée par l’Algérie et les forces politiques en Mauritanie, en plus des forces vives au Maroc, (…) « dans le rejet des prétentions expansionnistes de l’État occupant et de ses actions déstabilisatrices dans une région qui fait face à des défis géopolitiques, économiques et sécuritaires de plus en plus complexes et dangereux ».

Le Front Polisario a remercié la présence de plus de 300 invités étrangers, dont plusieurs de pays d’Amérique latine et des Caraïbes.

peo/livp/ode/pied

EN CONTINU
notes connexes