vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le gouvernement de l’Équateur critiqué pour parrainer la répression au Pérou

Quito, 30 janvier (Prensa Latina) Des organisations sociales d’Équateur ont aujourd’hui reproché au gouvernement du président Guillermo Lasso d’avoir envoyé au Pérou des grenades lacrymogènes pour y poursuivre les massacres en cours. 

La Confédération des nationalités indigènes de l’Équateur (Conaie) affirme que Lasso soutient la répression du peuple péruvien alors qu’il proteste contre le gouvernement de Dina Boluarte.

Dans un message publié sur Twitter, la Conaie a déploré que la répression dans la nation voisine ait fait près de 60 morts, 12 000 blessés et plus de 2 500 détenus.

Des médias internationaux ont rapporté que la Police Nationale du Pérou a demandé à son homologue équatorien la restitution d’un lot de grenades lacrymogènes que les forces équatoriennes ont reçu comme prêt en 2019 pour répondre aux protestations contre le président de l’époque, Lenín Moreno. 

Le portail numérique La República, du Pérou, a détaillé que ce lot comprenait quatre mille 400 grenades lacrymogènes de 37 millimètres, cinq mille 500 cartouches de 12 millimètres, mille grenades à main, entre autres munitions.

La cargaison aurait été reçue dans la zone frontalière puis transférée à l’aéroport de Tumbes, d’où un avion de l’aviation de police l’aurait transporté à Lima.

Pendant le mandat de Moreno (2017-2021), l’Équateur a également envoyé ce type de munitions en Bolivie alors que gouvernait le régime de facto de Jeanine Áñez, après avoir renversé le président Evo Morales.

Jusqu’à présent, ni le gouvernement équatorien actuel ni la police nationale ne se sont officiellement prononcés sur la question. 

peo/ro/avr

EN CONTINU
notes connexes