lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les Etasuniens sont mécontents des niveaux élevés de migration

Washington, 13 février (Prensa Latina) La majorité des Etasuniens ne sont pas satisfaits des niveaux élevés d’immigration et préfèrent une diminution. Selon le sondage Gallup, 63 % des adultes interrogés sont mécontents de l’entrée irrégulière de personnes, alors que seulement 8 % sont à l’aise vis-à-vis de l’immigration.

La satisfaction à l’égard de la politique d’immigration a baissé de six points par rapport à la dernière enquête de ce type menée en janvier de l’année dernière, note l’étude.

Répartis par parti, 71 % des républicains pensent que les niveaux d’immigration sont trop élevés, contre 19 % des démocrates qui sont du même avis.

Début janvier, l’administration de Joe Biden a annoncé des mesures censées renforcer la sécurité à la frontière avec le Mexique et réduire les franchissements illégaux sur la base de règles qui élargiraient les voies réglementaires pour un mouvement ordonné tout en accélérant le renvoi des migrants.

Le gouvernement nord-américain a assuré prolonger la procédure dite de libération conditionnelle humanitaire qui permet à 30 000 personnes par mois originaires du Nicaragua, de Cuba, du Venezuela et de Haïti de se rendre aux États-Unis pour une période de deux ans.

Mais avec le nouveau contrôle de la chambre basse, les républicains du Congrès ont commencé à examiner de près les politiques frontalières de Biden.

Le mois dernier, une coalition de 20 États dirigée par le parti rouge a intenté un procès à l’administration actuelle pour qu’elle arrête le programme pour ces quatre pays d’Amérique latine.

Les districts allèguent que l’initiative, qui autorise jusqu’à 360 000 citoyens de ces nations à entrer sur le territoire du Nord chaque année, serait illégale.

Dans son discours sur l’état de l’Union la semaine dernière, le président a tenté de montrer que la réforme de l’immigration était une question bipartisane, en déclarant que « les problèmes frontaliers de l’Amérique ne seront pas résolus tant que le Congrès n’agira pas ».

Selon des statistiques rapportées par CBS News, depuis l’annonce de ces dispositions, le nombre moyen quotidien de migrants appréhendés après avoir franchi la frontière entre les États-Unis et le Mexique sans autorisation légale a chuté de plus de 40 %.

jcc/jha/adr

EN CONTINU
notes connexes