mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Mise en garde contre les actions visant à entraver les processus de paix en Colombie

Bogota, 16 février (Prensa Latina) Le Haut Commissaire pour la Paix en Colombie, Danilo Rueda, a rejeté aujourd’hui les actions de groupes de pouvoir pour entraver le travail des espaces de dialogue qui cherchent à résoudre la criminalité dans le pays. 

« Nous savions que la tâche serait difficile. Nous savions que nous affecterions des intérêts puissants enlisés dans les cycles de guerre et de violence en Colombie depuis longtemps, que le profit est pour beaucoup la seule chose qui compte», a-t-il souligné.

Rueda a expliqué qu’en fermant la phase des six mois de rapprochement et en mesurant la volonté de paix des groupes armés, les autorités responsables assistent à une vague d’obstructions et de sabotages à leur gestion.

Les rapprochements ont été exploités par des personnes sans scrupules et par des avocats qui, habitués à se retrancher derrière des faveurs politiques et judiciaires, prétendent tirer profit de la confusion et accusent le Bureau de la paix de les profiler ou même de vouloir les assassiner, a-t-il détaillé.

Il a averti qu’au milieu du désespoir, ceux qui profitent de la mort créent un climat de chaos autour de la politique de paix, avec des rumeurs de corruption et d’impunité qui se transforment en coups d’opinion qui découragent le pays.

«La phase de rapprochement avec plusieurs groupes armés de différentes natures se termine ces jours-ci et, après avoir résolu une série de difficultés récentes, nous allons entamer des phases formelles de dialogue avec des groupes d’origine rebelle», a annoncé Rueda, un militant des droits de l’homme reconnu.

Parallèlement, débutera une phase d’espaces sociojuridiques avec des groupes qui n’ont pas d’origine rebelle.

Jha/otf

EN CONTINU
notes connexes