dimanche 21 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Unesco esquisse une régulation d’Internet face à la désinformation

Paris, 22 février (Prensa Latina) L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) accueille aujourd’hui et demain la Conférence mondiale « Pour un Internet digne de confiance », qui vise à réguler les plateformes numériques face à la désinformation.

L’organisme multilatéral a confirmé la participation à ce forum à son siège de plus de trois mille délégués représentant des gouvernements, des organismes de réglementation, des entreprises numériques, des universités et la société civile, réunis pour faire face aux menaces à l’intégrité de l’information et à la liberté d’expression sur les réseaux sociaux.

En septembre dernier, l’Unesco a lancé un processus de consultation mondiale dans le cadre de la lutte contre la désinformation et les discours de haine et pour la protection des droits de l’homme sur le web.

Selon l’organisation, la conférence sera une occasion clé pour l’échange de vues entre les différents acteurs au cours du processus consultatif, la publication de lignes directrices réglementaires étant attendue pour le milieu de l’année.

« Nous sommes confrontés à l’un des défis les plus complexes et les plus décisifs de notre époque. Nous le relèverons ensemble, en définissant des principes communs fondés sur les droits de l’homme, en particulier la liberté d’expression », a souligné Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco, à l’occasion de cet événement.

Pour Mme Azoulay, il est temps d’aborder la question et de chercher des réponses à des phénomènes tels que la désinformation en ligne, les discours de haine et les théories du complot, qui endommagent le tissu des sociétés, semant la méfiance, exacerbant la polarisation politique et contribuant à semer l’extrémisme.

« L’appel est maintenant fort et clair de tous les côtés. Le moment est venu de s’attaquer à l’une des questions déterminantes de notre époque, qui a des répercussions sur la démocratie et les droits de l’homme dans le monde entier », a-t-il déclaré.

jcc/oda/wmr

EN CONTINU
notes connexes