jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Mise à jour en Italie des réalisations sociales de Cuba

Rome, 22 février (Prensa Latina) La députée cubaine Mariela Castro poursuit  une tournée des villes italiennes, après une conférence à Rome où elle a mis en évidence les réalisations sociales représentées par le nouveau Code de la famille, récemment approuvé dans son pays.

Lors d’une présentation il y a quelques heures à la prestigieuse université Valdese de Rome, la législatrice a décrit la législation comme une « utopie devenue réalité », grâce au processus révolutionnaire cubain, dans une nation où l’on défend une démocratie socialiste, avec un critère de véritable égalité.

Dans des déclarations à Prensa Latina, le directeur du Centre national d’éducation sexuelle (Cenesex), a souligné le fait qu’il s’agit d’un important pas en avant dans le progrès politique et social, obtenu malgré le blocus des États-Unis, véritable guerre économique, commerciale, financière, culturelle et médiatique contre son peuple.

Il a souligné, dans son discours devant un groupe important de participants, qu’il s’agit du premier pays socialiste à adopter une telle loi, un projet rendu possible par la nature de la Révolution cubaine, par l’histoire de la lutte émancipatrice nationale contre le colonialisme, le néocolonialisme et l’impérialisme.

En réponse aux questions de Natascia Maesi, directrice nationale de l’organisation Arcigay, ainsi que de Vanessa Tamayo, universitaire cubaine vivant dans ce pays, il a souligné que l’approbation de ce code par référendum, avec 66,85 % des voix, a été possible grâce au consensus populaire.

Cette réalisation a nécessité un grand effort scientifique multidisciplinaire dans les domaines du droit, de la psychologie, de la pédagogie, de la sociologie, de la philosophie et de bien d’autres domaines.

Il est le résultat d’un travail de longue haleine, avec la mise en œuvre d’un programme d’éducation sexuelle, ainsi que du travail remarquable de la Fédération des femmes cubaines pour la pleine intégration des femmes cubaines dans la société, avec un haut niveau de participation dans les domaines de la science, de la santé, de la jurisprudence, du monde universitaire et au Parlement.

Cinquante-trois pour cent des députés de l’Assemblée nationale du pouvoir populaire sont des femmes, ce qui en fait le deuxième pays le plus représenté au monde, a-t-elle déclaré.

Ont assisté à l’événement les ambassadeurs de Cuba en Italie et au Saint-Siège, respectivement Mirta Granda et René Mujica, ainsi que Amedeo Ciaccheri, président de la municipalité de Rome VIII et Michela Cicculli, présidente de la commission pour l’égalité des chances de la mairie de la capitale.

Étaient également présents Marco Papacci, président de l’Association nationale d’amitié Italie-Cuba (Anaic), Igor Camilli, secrétaire national de Patria Socialista, Maurizio Dioguardi, de l’association Semi di Pace, ainsi que des représentants de la communauté cubaine, d’autres partis et de groupes de solidarité.

La législatrice cubaine mènera diverses activités ce mercredi dans la ville de Pescara, dans la région centrale italienne des Abruzzes, et terminera sa tournée dans ce pays par des présentations les 24 et 25 février dans les villes calabraises de Catanzaro et Cosenza, respectivement, dans le sud du pays.

jcc/mem/ort

EN CONTINU
notes connexes