mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Mexique déplore la décision du gouvernement péruvien de réduire le niveau des liens bilatéraux

Mexico, 25 février (Prensa Latina) Le gouvernement mexicain, dans un rapport du Ministère des Affaires étrangères, a déploré aujourd’hui la décision des plus hautes autorités du Pérou de réduire le niveau des relations diplomatiques entre les deux pays. 

La présidente Dina Boluarte a annoncé la décision de retirer définitivement son ambassadeur du Mexique.

Le ministère mexicain explique que Boluarte a réduit les relations au rang de chargé d’affaires et a définitivement retiré l’ambassadeur Manuel Gerardo Talavera, qui avait été appelé pour des consultations à Lima le 15 décembre dernier.

Le gouvernement du Mexique, ajoute la note, maintiendra son niveau de représentation diplomatique et consulaire dans le pays sud-américain pour promouvoir les liens entre nos peuples et prêter attention à la communauté mexicaine au Pérou.

Dans le même temps, il réaffirme sa conviction que les voies de communication diplomatiques doivent rester ouvertes dans l’intérêt des deux sociétés. Il forme également le vœu qu’un accord démocratique soit bientôt trouvé aux conflits qui prévalent dans ce pays frère latino-américain.

La présidente péruvienne Boluarte a annoncé hier le retrait définitif de son ambassadeur au Mexique, Manuel Gerardo Talavera Espinar, en réponse aux critiques du président Andrés Manuel López Obrador.

Boluarte, dans un bref message à la nation, a déclaré que son pair mexicain a privilégié son « affinité idéologique » en défendant le président péruvien déchu et emprisonné Pedro Castillo.

Par ses déclarations, Monsieur Lopez viole le principe du droit international de non-ingérence dans les affaires intérieures, ainsi que ceux qui concernent la défense et la promotion de la démocratie, a-t-elle manifesté,

Hier, lors de sa conférence de presse matinale, López Obrador a considéré Boluarte comme une présidente sournoise, répudiée par plus de 85 pour cent des Péruviens.

Le président mexicain a par ailleurs fustigé l’Organisation des États Américains (OEA), « dirigé par le mercenaire uruguayen Luis Almagro », pour ne pas avoir condamné le coup d’État contre le président constitutionnel Pedro Castillo et avoir fermé les yeux sur les assassinats des putschistes et la décision de destituer des autorités légitimement constituées.

Obrador a reçu jeudi dernier au Palais National l’épouse du mandataire péruvien déchu, Lilia Parede, qui a obtenu l’asile au Mexique.

peo/rgh/Lma

EN CONTINU
notes connexes