jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

D’où viennent les candidats au Parlement de Cuba

La Havane, 27 février  (Prensa Latina) La sélection des 470 candidats à la députation qui aspirent  à faire partie du Parlement cubain est un processus échelonné qui compte sur l’avis de divers acteurs de la société.

La désignation des candidats incombe aux commissions de candidature à différents niveaux : national, provincial et municipal, qui sont composées de représentants d’organisations étudiantes et de masse, présidées par la Centrale des travailleurs cubains.

Ce sont précisément ces groupes qui fournissent la réserve de noms pour élaborer la proposition, sur la base des suggestions de la base aux séances plénières nationales de chacun d’entre eux.


Avec cette « matière première », la Commission nationale des nominations (CCN) élabore un projet en tenant compte de la capacité de chaque personne, de ses mérites, de son autorité morale, de son acceptation populaire et du fait qu’elle est représentative des différents secteurs du pays.

Pour constituer les listes actuelles de candidats, la CCN a d’abord travaillé avec plus de 19 000 noms, ce qui a donné lieu à 4 760 pré-candidats, et le Conseil national électoral a vérifié qu’ils remplissaient les conditions exigées par la loi pour occuper ce poste.

Après des entretiens, d’autres évaluations et une nouvelle réduction des propositions, le CCN a remis aux commissions municipales une version des candidatures et celles-ci les ont consultées individuellement avec chaque délégué de base, un processus qui a eu lieu du 30 janvier au 3 février.

Une fois cette étape achevée, les assemblées municipales du Pouvoir populaire se sont réunies en session extraordinaire le 5 février pour approuver leurs candidats à l’Assemblée nationale ; toutefois, cela ne signifie pas que les propositions des commissions de candidature sont inamovibles.

Selon la loi électorale, les délégués ont le pouvoir d’approuver ou de rejeter un, une partie ou la totalité des pré-candidats et de présenter d’autres options issues d’une réserve antérieure.

Ce fut le cas dans les municipalités de Carlos Manuel de Céspedes et de Vertientes, dans la province centrale de Camagüey, où deux propositions ont été modifiées.

Dans tous les cas, toutes les personnes désignées pour devenir candidates à l’organe législatif doivent obtenir plus de 50 % des voix des délégués.

Le CCN jouit d’une indépendance fonctionnelle vis-à-vis de tout autre organisme et est composé de plus de 1 700 personnes dans tout le pays, qui ont participé au processus de consultation et qui, actuellement et jusqu’au 24 mars, soutiennent les rencontres des candidats avec la population, étant donné qu’il n’y a pas de campagne électorale à Cuba.

jcc/livp/jf/mpp

EN CONTINU
notes connexes