jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Unesco officialise la semaine sainte au Guatemala en tant que site du patrimoine mondial

Cité de Guatemala, 27 février (Prensa Latina) Le président du Guatemala, Alejandro Giammattei, a considéré comme un jour transcendantal la reconnaissance de la Semaine Sainte comme patrimoine immatériel de l’humanité.

Giammattei a reçu le diplôme qui accrédite la diversité spirituelle et culturelle du pays lors d’une cérémonie qui s’est déroulée sur la Plaza de la Constitución de la capitale, en présence de confréries, de familles, de fabricants de culture artistique éphémère (tapis), de musiciens, de la population en général et de représentants des pays qui ont soutenu l’inscription auprès de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

Un tapis réalisé pour l’occasion, le passage de la plate-forme de l’image consacrée du Nazaréen des Miracles et la pénitence des rampants, ont recréé cette tradition du pays de l’éternel printemps, et maintenant du monde, comme un symbole de foi, d’amour et de traditions uniques qui sont conservées de génération en génération.

Dans ses mots, Giammattei a rappelé que le Guatemala a beaucoup de choses à enseigner au monde pour ses plus de trois mille ans de richesse culturelle que nous sommes maintenant engagés à préserver.

C’est le cadeau que nous avons vu se matérialiser le 30 novembre 2022 à Rabat, au Maroc, et que l’Unesco nous offre aujourd’hui, a-t-il dit, tout en remerciant de leur vote les représentants du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel ici présents qui ont soutenu l’octroi du statut de patrimoine.

C’est aussi la démonstration qu’ensemble nous pouvons aller de l’avant, pour montrer au monde que le Guatemala est étonnant et inarrêtable, a déclaré Giammattei.

Pour leur part, les ministres des Affaires étrangères, Mario Búcaro, et de la Culture et des Sports, Felipe Aguilar, ont décrit le travail conjoint qui a permis « d’inscrire ce jour dans les pages dorées de nos mémoires ».

« Ensemble, nous avons fait l’histoire parce que nous sommes conscients de notre tradition et de notre foi, qui est ancrée dans le cœur des Guatémaltèques, au cœur des quatre cultures vivantes et dans les 22 départements du pays », a déclaré Búcaro.

La Semaine Sainte nous remplit de fierté, nous donne une identité, un sentiment d’appartenance et constitue l’expression de notre essence, a reconnu M. Aguilar parmi les nombreuses particularités qui ont entériné la proposition du gouvernement.

De même, Julio Carranza, au nom de la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, a décrit ce jour de solennité, de joie, d’union, de coexistence et de fraternité et a exhorté le gouvernement à placer systématiquement ses richesses sur la carte de la culture universelle.

Représentant la communauté catholique, le nonce Francisco Montecillo a décrit la Semaine Sainte comme une célébration qui comprend le deuil et la solennité, mais aussi une joie débordante, symbolisée par les fleurs, les couleurs des vêtements, les tapis et le travail uni des confréries sans distinction de classe sociale.

Jcc/jha/mmc

EN CONTINU
notes connexes