jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Les non-alignés soulignent les problèmes de la préparation à la post-pandémie

Bakou, 3 mars (Prensa Latina) Les membres du Mouvement des non-alignés (MNA) ont repéré les problèmes les plus importants de l’actualité internationale dans le cadre de l’étape postpandémique.

L’analyse des efforts de redressement après les effets de la crise sanitaire mondiale du dernier triennat était au centre d’une réunion au sommet du groupe dit de contact sur la maladie du groupement de 120 États.

Le premier à souligner ces difficultés a été le dirigeant azerbaïdjanais et président du Mouvement des pays non alignés, Ilham Aliyev, qui a appelé au renforcement de la coopération sud-sud et au respect des principes de souveraineté, d’égalité et de bénéfice mutuel des pays sur la base de « leurs propres besoins et non de besoins imposés ».

Il a mis en garde contre l’évolution d’une situation internationale marquée par les menaces découlant du non-respect des principes de souveraineté et de non-ingérence et des risques pour le multilatéralisme.

Insistant sur la nécessité de réformer le Conseil de sécurité de l’ONU, le dirigeant azéri l’a décrit comme « une réminiscence du passé qui ne décrit pas la réalité du présent » et a appelé à une augmentation du nombre de membres pour le rendre plus représentatif.

À ce sujet, il a demandé un siège permanent pour les pays assurant la présidence tournante du Mouvement des pays non alignés.

Aliyev et d’autres dignitaires participants ont critiqué les approches sélectives et les doubles standards appliqués dans de nombreux aspects de la politique internationale et ont repris l’importance de la solidarité, de l’unité et du respect comme facteurs clés dans le monde d’aujourd’hui.

La réunion de Bakou a entendu des condamnations de la mise en place de mesures coercitives unilatérales, de sanctions et de blocus subis par divers pays non alignés tels que Cuba.

À cet égard, le vice-président cubain Salvador Valdés a déclaré que le renforcement du blocus imposé par les États-Unis à l’île avait atteint des niveaux sans précédent.

Il a toutefois souligné que son pays avait développé cinq candidats vaccins, dont trois sont devenus des vaccins très efficaces contre la Covid-19.

Cuba est prêt à mettre à la disposition des nations en développement les avancées réalisées par sa communauté scientifique dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, a affirmé le chef de la délégation cubaine.

Plusieurs intervenants ont averti que le monde traversait un processus de transformation au coeur de « la plus grande confrontation depuis la fin de la guerre froide » et portant des répercussions dans le monde entier.

Dans ce contexte, le président azerbaïdjanais a mis en garde contre une tendance croissante au colonialisme, rappelé que le Mouvement des pays non alignés a été créé dans le cadre du processus de décolonisation et exigé que la France respecte les droits de ses colonies d’outre-mer et s’excuse du fait de son passé colonial.

Les effets négatifs du changement climatique ont été évoqués en séance plénière, l’accent étant mis sur les risques encourus par les petits États insulaires et sur la nécessité de financer l’adaptation au changement climatique.

Le sommet s’est conclu par un rapport du rapporteur sur le déroulement de la réunion et a ratifié la décision du mouvement de prolonger le mandat de l’Azerbaïdjan à la tête du Mouvement des non-alignés jusqu’à la fin de 2023 (il devait se terminer en 2022), date à laquelle il passera aux mains de l’Ouganda.

jcc/livp/ro/vc

EN CONTINU
notes connexes