mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le Mexique s’oppose au boycott de la culture russe

Mexico, 10 juin (Prensa Latina) La secrétaire à la Culture du Mexique, Alejandra Frausto, s’est opposée à l’interdiction de certains artistes et œuvres pour des raisons politiques, faisant référence à la croissante russophobie enregistrée aujourd’hui au niveau international.

La haute fonctionnaire du gouvernement mexicain a estimé que de telles actions portent atteinte au développement spirituel et culturel des personnes, dans des déclarations à l’agence de presse Spoutnik.
Toutes les manifestations culturelles sont importantes et nous ne pouvons pas être rétrogrades dans le domaine de la liberté, a-t-elle déclaré en commentant le boycott de la culture russe, comme en Italie où l’étude de l’œuvre de Dostoïevski a été interdite.
Au cours de l’année dernière, après le début du conflit entre Moscou et Kiev, les autorités de plusieurs pays européens ont ordonné à leurs organismes et institutions culturelles de rompre les liens avec leurs homologues russes.
Le chef d’orchestre Valery Gerguiev a par exemple refusé de se prononcer contre l’« opération militaire russe » en Ukraine et, en guise de punition, ses représentations au Carnegie Hall, à l’Orchestre philharmonique de Paris et à la Scala de Milan ont été annulées, et il a été licencié de son poste de directeur de l’Orchestre philharmonique de Munich.
Un autre cas est celui de la soprano Anna Netrebko, qui a pourtant déploré le conflit, mais a estimé que « forcer les artistes et toute personnalité publique à exprimer ouvertement leurs opinions politiques et à condamner leur patrie est inacceptable », raison pour laquelle l’Opéra de Bavière a annulé tous ses engagements envers la chanteuse.
Le Royaume-Uni a suspendu la tournée du Ballet d’État de Sibérie, et le Royal Opera House de Londres a annulé la saison du Ballet Bolchoï. À cet égard, Nadine Dorries, secrétaire d’État à la culture, aux médias et aux sports du gouvernement de Boris Johnson (2019-2022), a déclaré que l’art est le « troisième front du conflit en Ukraine ».
En outre, un orchestre de Cardiff, au Pays de Galles, a interdit l’Ouverture de 1812 de Pior Ilich Tchaikovsky, musicien russe du XIXe siècle ; en Croatie, l’Orchestre philharmonique de Zagreb a annulé l’interprétation de deux de ses œuvres ; à l’opéra de Varsovie, un thème de Modest Musorgski, compositeur russe d’il y a deux siècles, a été retiré du programme.
peo/lam/mml

EN CONTINU
notes connexes