vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Le président serbe appelle les ambassadeurs occidentaux à empêcher la guerre

Belgrade, 15 juin (Prensa Latina)Le président serbe Aleksandar Vucic a exhorté les ambassadeurs des pays occidentaux et de l'Union européenne (UE) à arrêter les autorités albanaises du Kosovo à Pristina et à ne pas consentir à une nouvelle guerre dans les Balkans.

Au cours de la journée, comme dans la précédente, le président a rencontré les ambassadeurs des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne, de la France, de l’Italie et le chef de la délégation permanente de l’UE en Serbie, a rapporté la chaîne de télévision de la capitale.
Le commandant du contingent de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) au Kosovo-Metohija (KFOR), le général Michele Ristuccia, est arrivé à Belgrade pour rencontrer Vučić, une conversation que le dirigeant serbe a qualifiée de correcte sur les médias sociaux.
J’ai parlé avec les représentants de Quinta et de l’UE et je leur ai demandé de faire tout leur possible et de ne pas laisser le premier ministre du Kosovo, Albin Kurti, provoquer une nouvelle guerre dans les Balkans, a écrit Vucic, en joignant une photo de la réunion.
Les autorités de Pristina ont interdit mercredi l’entrée de tous les transports de marchandises et celles en provenance de Serbie centrale ; on a renforcé le contrôle et l’inspection des voitures portant des plaques d’immatriculation serbes.
À cet égard, Vučić a souligné qu’on voulait laisser les Serbes sans nourriture et sans médicaments dans le nord du Kosovo.
La situation dans les municipalités serbes du nord du Kosovo-Metohija s’est aggravée le 26 mai après que les forces spéciales de la police du Kosovo ont occupé des bâtiments administratifs dans les municipalités de Zvecan, Zubin Potok et Leposavić.
Ce jour-là, les forces de sécurité ont tenté d’assurer l’investiture des chefs des municipalités ayant remporté les élections, qui ont été boycottées par la population serbe.
En paralléle, le 29 mai, la Force de Blocage Militaire au Kosovo a bouclé les bâtiments gouvernementaux, provoquant des protestations de la part des résidents locaux, qui ont ensuite entraîné des affrontements.
Selon le président Aleksandar Vučić, plus de 50 Serbes se sont tournés vers l’hôpital de Kosovska Mitrovica pour demander de l’aide.
La mission de l’OTAN a annoncé plus de 20 soldats blessés, dont des membres des contingents italien et hongrois de la KFOR.
jcc/livp/amp

EN CONTINU
notes connexes