samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ONU critique l’offensive israélienne dans le nord de la Cisjordanie

Ramallah, 3 juillet (Prensa Latina) Les Nations Unies ont exprimé aujourd'hui leur inquiétude face à l'escalade suite à l'assaut israélien sur la ville de Jénine et son camp de réfugiés et ont réclamé un accès médical à la zone.

« Des frappes aériennes ont été utilisées sur un camp de réfugiés densément peuplé. Plusieurs morts et blessés grave », a tweeté Lynn Hastings, coordinateur humanitaire de l’ONU pour les territoires palestiniens.
Tôt ce matin, les forces de sécurité israéliennes ont lancé leur plus grande opération militaire en Cisjordanie depuis des années. Elle a été centrée sur la ville de Jénine et le camp de réfugiés voisin, mais Tel-Aviv a menacé de l’étendre à l’ensemble du territoire si cela s’avérait nécessaire.
Le porte-parole des Forces de défense israéliennes, le général Daniel Hagari, a déclaré que l’offensive était menée au niveau des brigades et qu’elle était soutenue par l’aviation.
Hagari a refusé de donner un calendrier pour l’opération, mais a laissé entendre qu’elle durerait au moins plusieurs jours, voire plusieurs semaines.
Le ministère palestinien de la Santé a fait état jusqu’à présent de sept morts et d’une trentaine de blessés.
Des médias israéliens indiquent que des soldats ont jusqu’à présent occupé des zones clés de Jénine et que des raids sur des maisons de la ville à la recherche de miliciens pourraient commencer dans les prochaines heures.
L’agence de presse palestinienne officielle a rapporté qu’après le bombardement initial par des drones, un grand contingent de soldats et quelque 150 véhicules militaires, y compris des bulldozers, sont entrés dans Jénine et son camp par plusieurs axes.
« Les militaires ont coupé les routes reliant les deux lieux et ont déployé de nombreux snipers sur les toits », a-t-elle ajouté.
Selon le portail d’information Arutz Sheva, Israël se prépare à un éventuel tir de roquettes depuis la bande de Gaza en réponse à l’opération sur Jénine.
Le média rapporte que le gouvernement de Benjamin Netanyahu a menacé d’une réponse sévère contre l’enclave côtière si le Mouvement de résistance islamique (Hamas) ou le Djihad islamique tirent des roquettes en guise de représailles.
Le gouvernement et les partis palestiniens ont tous deux condamné cette nouvelle offensive, la qualifiant de crime de guerre.
« Notre peuple ne s’agenouillera pas, ne se rendra pas, ne hissera pas le drapeau blanc et restera ferme sur sa terre face à cette agression brutale jusqu’à ce que l’occupation soit vaincue et que la liberté soit atteinte », a déclaré le porte-parole de la présidence, Nabil Abu Rudeina.
Le mouvement gouvernemental Fatah a fait une déclaration similaire, critiquant « l’agression barbare de l’occupation israélienne ».
De son côté, le chef du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, a affirmé que les milices palestiniennes répondraient à ce nouveau crime.
Pour sa part, le Front populaire de libération de la Palestine a assuré que les actions israéliennes ne feraient qu’accroître la détermination et la fermeté du peuple palestinien à poursuivre sa marche de la résistance.
peo/ssa/jf/rob

EN CONTINU
notes connexes