lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba dénonce le comportement manipulateur de l’UE lors du sommet avec la Celac

La Havane, 10 juillet (Prensa Latina) Le ministre des Affaires étrangères cubain, Bruno Rodriguez, a dénoncé aujourd’hui le manque de transparence et le comportement manipulateur de l’Union européenne (UE) dans la préparation du troisième sommet Celac-UE.

Le ministre a souligné dans une vidéo partagée sur Twitter que cette conduite met sérieusement en péril le succès de la réunion et la possibilité de parvenir à un accord final.
Il a ajouté qu’il y avait lieu de s’inquiéter quant au troisième sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (Celac) et de l’Union européenne, prévu les 17 et 18 juillet à Bruxelles, car certains tentent d’imposer des formats restrictifs et de division qui empêcheraient des discussions directes et transparentes.
Il a insisté sur le fait que le contenu des débats était également caché à la presse et à l’opinion publique et que des forums parallèles étaient organisés unilatéralement.
Il a également expliqué que la partie européenne décide par elle-même qui seront les représentants de la région de l’Amérique latine et des Caraïbes à ces événements, procéder qui, outre le manque de respect, crée les conditions pour que ces forums deviennent des lieux d’attaques contre des pays membres de la Celac.
« Il reste peu de temps, mais il n’est pas encore trop tard pour éviter un échec », a souligné le chef de la diplomatie de la nation caribéenne.
Rodriguez a souligné que le Sommet peut et doit être un espace de dialogue sérieux, participatif et pluriel, qui identifie des solutions pour affronter collectivement, malgré les différences, les multiples défis mondiaux.
À cet égard, il a indiqué que Cuba participerait au Sommet dans un esprit constructif et contribuerait à renforcer, sur la base de l’égalité et du respect mutuel, le dialogue et la coopération entre les deux blocs, dans l’intérêt des peuples des deux régions et du monde.
Le ministre a exprimé son souhait que la rencontre permette d’élargir la coopération mutuellement avantageuse dans des domaines hautement prioritaires tels que le financement du développement, la lutte contre le changement climatique, la sécurité alimentaire et les énergies renouvelables, entre autres.
Cela signifie que l’on aspire à un rendez-vous où l’on réaffirme le strict respect de la Charte des Nations Unies, du droit international et des principes de la Proclamation de l’Amérique latine et des Caraïbes comme zone de paix.
« Notre région a changé, la Celac est sa voix forte et unitaire et doit être respectée. Il n’y aura aucune chance de succès à Bruxelles pour ceux qui tentent d’imposer une vision biaisée et pro-européenne dans la relation entre les deux régions, en prétendant ignorer les priorités et les intérêts de la notre », a-t-il déclaré.
Rodriguez a expliqué que les dirigeants des deux régions se réuniront de nouveau huit ans après leur dernière rencontre en présentiel, dans un contexte international très compliqué, et qu’au-delà des discours et des déclarations, la réalité est que les liens entre les deux régions n’ont pas progressé, et ont même, au cours de la dernière période, régressé.
peo/mgt/mpp

EN CONTINU
notes connexes