vendredi 19 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Dénonciation de l’incitation des États-Unis à provoquer des troubles sociaux à Cuba

La Havane, 11 juillet (Prensa Latina) L'incitation à commettre des actes de violence et de vandalisme pour provoquer une flambée sociale à Cuba se poursuit depuis le territoire américain et s'est accrue ces dernières semaines, a dénoncé aujourd'hui le programme d'information de la télévision nationale.

Le commentateur de télévision Humberto López a révélé des témoignages de membres de groupes subversifs qui, depuis les États-Unis, promeuvent – avec la participation de complices à l’intérieur du pays – des actions criminelles, des provocations contre les dirigeants du gouvernement, des attaques contre les forces de l’ordre et des incendies criminels et des sabotages dans les établissements publics, entre autres actes.
López a expliqué que sur les réseaux sociaux numériques, les citoyens cubains étaient incités à bloquer les postes de police, à crever les pneus de leurs véhicules, à porter des objets tranchants pour repousser la prétendue répression du gouvernement et à manifester violemment dans les rues et les avenues.
Cette tendance s’accentue dans les réseaux sociaux virtuels, alors que le pays célèbre le deuxième anniversaire des émeutes des 11 et 12 juillet 2021, dont le gouvernement étasunien est directement responsable.
Le journaliste a exposé les plans élaborés depuis l’étranger et les sommes d’argent utilisées pour payer des criminels et des militants contre-révolutionnaires de l’île afin qu’ils commettent des crimes.
Il donne l’exemple d’une vidéo dans laquelle un Cubain résidant aux États-Unis recrute des citoyens de la communauté de Cruces, dans la province de Cienfuegueros, au centre-sud de Cuba.
Dans l’enregistrement, l’individu donne des instructions et avoue qu’il paie des contacts de ses réseaux sociaux pour qu’ils attaquent le siège du gouvernement local et tuent ses occupants en guise de mépris public, entre autres incitations à la haine, au crime et à l’activité criminelle.
López a assuré que plusieurs personnes qui agissent dans l’île des Caraïbes en suivant ces dictats se trouvaient en état d’arrestation et faisaient l’objet d’enquêtes criminelles.
De même, le communicateur a exhorté les Cubains à l’intérieur et à l’extérieur du territoire national à lutter ensemble pour un pays sans blocus et où tout le monde est impliqué dans la recherche d’une solution à leurs problèmes.
Il a souligné que l’asphyxie économique maintenue pendant plus de 60 ans contre sa nation était à coup sûr la raison fondamentale des difficultés actuelles, et que seule l’unité entre les Cubains aiderai à surmonter la haine, et les propos mensongers contre la révolution de l’île antillaise.
jcc/ssa/lld

EN CONTINU
notes connexes