samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Dénonciation du blocus contre Cuba à Bruxelles

Bruxelles, 13 juillet (Prensa Latina) La déléguée cubaine Mirthia Brossard a dénoncé aujourd’hui devant le forum de la société civile Union européenne (UE)-Amérique latine et Caraïbes le blocus imposé par les États-Unis à son pays et l’impact sur sa jeunesse.

Intervenant lors de la rencontre sur « les jeunes, la société civile et les gouvernements locaux », qui se tiendra jusqu’à demain à la Maison de la Poste, la représentante de l’île a qualifié de la plus cruelle des agressions le blocus économique, commercial et financier appliquée par Washington contre la nation caribéenne depuis plus de six décennies.
Il nous affecte parce qu’il limite nos projets personnels et professionnels; les jeunes Cubains vivraient définitivement mieux sans le blocus, a déclaré la dirigeante de l’Union des jeunes communistes sous les applaudissements.
Brossard a expliqué aux participants le scénario de recrudescence de cette politique états-unienne, avec des mesures qui ont y compris été appliquées en pleine pandémie de Covid-19.
Dans ses brèves paroles, la déléguée de l’île a estimé que le dialogue entre les jeunes des deux côtés de l’Atlantique était important pour faire connaître leurs luttes et leurs défis.
Nous venons d’une région (Amérique latine et Caraïbes) inégale et victime de la colonisation et de nouvelles formes d’agression, à travers des campagnes médiatiques et politiques et des tentatives de déstabiliser des pays, a-t-elle averti.
A propos de sa participation au forum, l’un de ceux précédant le Sommet des 17 et 18 juillet à Bruxelles entre l’UE et la Communauté des États latino-américains et caribéens (Celac), Brossard a signalé à Prensa Latina des irrégularités dans l’organisation de la rencontre.
Nous pensons qu’elle a été organisée selon une vision pro-européenne, en essayant de donner des leçons à l’Amérique latine sur ce qu’est la société civile et en décidant qui y participe ou non, mais les jeunes Cubains ont réussi à être présents et à transmettre leurs messages, a estimé la jeune militante.
Selon la représentante de la plus grande des Antilles, il est nécessaire d’insister, dans le contexte du troisième sommet UE-Celac, sur le fait que l’Amérique latine et les Caraïbes sont une zone de paix et que les relations entre les deux régions doivent se concrétiser sur la base du respect mutuel et de l’égalité.
peo/jcm/wmr

EN CONTINU
notes connexes