lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un représentant de l’Union européenne condamne l’occupation israélienne de la Palestine

Tel Aviv, 21 juillet (Prensa Latina) Le représentant spécial de l'Union européenne (UE) pour le processus de paix au Moyen-Orient, Sven Koopmans, a condamné aujourd'hui l'occupation israélienne de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est, tout en critiquant diverses politiques de Tel-Aviv.

«Parfois, j’entends que les gens nient (que) c’est une occupation. C’est une occupation. Tout le monde le voit ainsi. Le fait qu’elle se prolonge est très problématique », a-t-il déclaré dans une interview au The Jérusalem Post.
Koopmans a averti que les démolitions par Israël de structures palestiniennes en Cisjordanie sont inacceptables et alimentent les tensions avec l’UE.
Les démolitions sont un facteur « très négatif et laissez-moi vous dire que c’est quelque chose de très difficile à expliquer aux Européens », surtout pour les travaux financés par le bloc, a-t-il souligné.
Uniquement en 2022, Israël a démoli 101 structures payées par le dénommé vieux continent, ce qui a entraîné une perte de 337 000 euros.
Nous sommes très contrariés car très souvent les projets humanitaires que nous payons sont démolis, a-t-il manifesté.
Il est incompréhensible pour nous qu’Israël refuse aux Palestiniens de construire dans la zone C, a-t-il expliqué.
La zone C représente 61 % de la Cisjordanie et est sous le contrôle total de l’armée israélienne. Il y existe plus d’une centaine de colonies dans lesquelles vivent un demi-million de colons juifs.
Koopmans a affirmé qu’Israël a une responsabilité devant la population palestinienne en tant que puissance occupante.
De même, a-t-il averti, Tel-Aviv a l’obligation de la protéger de la violence des extrémistes juifs, y compris des colons, qui ont intensifié ces dernières semaines les attaques contre des villages de Cisjordanie.
J’ai rendu visite à un jeune père qui a des enfants en bas âge, il m’a dit « deux fois par semaine les colons viennent et jetent des pierres sur mes enfants », raconte le diplomate.
Je suis ici parce que nous voulons aider et nous voulons contribuer à mettre fin à l’occupation, c’est dans l’intérêt de tous, a-t-il manifesté.
peo/livp/jha/rob

EN CONTINU
notes connexes