jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Une radio haïtienne suspend ses émissions après l’enlèvement d’une journaliste

Port-au-Prince, 23 juillet (Prensa Latina) La station Radio Rénovation de Haïti a suspendu, et jusqu’à nouvel ordre, ses émissions suite à l’enlèvement de la journaliste Blondine Tanis.

La direction de la station de radio a précisé que depuis samedi les éditions d’informations, les interviews et autres programmes ne seront pas diffusées et qu’à la place sera émise de la musique de circonstance.
La veille, Tanis, qui présente le programme Tribune du matin, a été attaquée à proximité de sa résidence par des individus armés et emmenée de force.
Originaire de Jacmel, au sud-est de la ville citadine, Tanis a étudié à la faculté de droit et d’économie des Gonaïves, et le journalisme au Centre de formation en communication et administration.
Elle est la deuxième journaliste en un mois à être victime d’enlèvement, après que Marie Lucie Bonhomme ait été enlevée à Tabarre, au nord de cette capitale, et libérée quelques heures plus tard.
Son mari Pierre-Louis Opont, ancien président du Conseil électoral provisoire et copropriétaire de Télé Pluriel, est toujours aux mains de ses ravisseurs un mois après les faits.
Après une brève trêve consécutive à l’opération populaire Bwa Kale, qui vise à lyncher des membres présumés de groupes armés, une recrudescence des enlèvements est signalée en Haïti, pays ravagé par des bandes qui contrôlent pratiquement sa capitale.
La semaine dernière, des dizaines de journalistes ont manifesté à Port-au-Prince pour réclamer la libération d’Opont et exiger le respect de la presse.
peo/npg/Ane

EN CONTINU
notes connexes