lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Des pays africains contre l’intervention militaire au Niger

Niamey, 1er août (Prensa Latina) Les autorités de plusieurs pays africains se sont prononcées contre une intervention militaire au Niger suite à l'ultimatum lancé aux putschistes par la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), a-t-on appris aujourd'hui.

Des pays tels que le Mali, la Guinée et le Burkina Faso, également membres de la Cedeao, ont annoncé qu’ils considéreraient une intervention militaire au Niger comme une déclaration de guerre à leur égard, compliquant davantage la situation dans cette région africaine.
Ils ont également rejeté toute sanction économique à l’encontre des nouvelles autorités de Niamey.
Par ailleurs, la Guinée a souligné qu’elle n’était pas obligée de se conformer aux sanctions approuvées par le sommet de la Cedeao le 30 juillet.
La Cedeao a suspendu toutes les transactions commerciales et financières entre ses États membres et le Niger, en plus de geler les avoirs du Niger dans les banques centrales de la région.
Les gouvernements du Mali et du Burkina Faso ont également rappelé les conséquences désastreuses de l’intervention militaire de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) en Libye, qu’ils accusent d’être à l’origine de la propagation du terrorisme au Sahel et dans toute l’Afrique de l’Ouest.
Une junte militaire, dénommée Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CLSP), a annoncé mercredi à la télévision d’État la destitution du président Mohamed Bazoum, la suspension des institutions, la fermeture des frontières et l’instauration d’un couvre-feu nocturne.
Le communiqué militaire précise également que toute intervention extérieure, d’où qu’elle vienne, aurait des conséquences désastreuses et incontrôlables pour le pays.
Il s’agit de la deuxième tentative de coup d’État contre le gouvernement actuel du pays africain, les autorités nigériennes ayant avorté une tentative contre Bazoum deux jours avant son investiture le 31 mars 2021.
Le Niger est l’un des pays les plus pauvres du monde, souffrant des effets du changement climatique et d’une crise alimentaire qui touche des millions de personnes.
Après le Mali et le Burkina Faso, il est le troisième pays du Sahel le plus touché par les attaques des groupes islamiques radicaux.
peo/ssa/mem/fvt

EN CONTINU
notes connexes