samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un leader syndical tunisien fustige le comportement européen envers les migrants

Tunisie, 6 août (Prensa Latina) L’Europe doit comprendre que nous ne sommes pas ses gardes-frontières, a déclaré aujourd’hui le leader de l’influente Union générale des travailleurs tunisiens, Noureddine Taboubi.

L’avertissement amer du dirigeant syndical a été joint à la demande de faire plus pour aider les migrants des nations subsahariennes expulsés par le gouvernement de son pays vers la Libye.
Ils ont colonisé l’Afrique et d’autres pays pendant de nombreuses années et il est temps qu’ils mettent en œuvre des plans de développement réels pour que les gens puissent vivre dans la dignité et la prospérité dans leurs nations, a déclaré Taboubi lors d’un rassemblement dans la ville de Sfax, 270 kilomètres à l’est de cette capitale.
Les tribulations des sans-papiers subsahariens en Tunisie ont commencé en février dernier lorsque le président Kais Saied les a accusés de provoquer une vague criminelle et d’essayer d’imposer un changement dans l’équilibre ethnique dans ce pays nord-africain.
Depuis lors, les migrants, qui attendent l’occasion de traverser les 100 kilomètres qui les séparent de l’île italienne de Lampedusa, sont la cible d’agressions physiques, licenciés de leurs emplois précaires et expulsés de leurs logements.
Pour plus de souffrances, depuis des semaines, ils sont capturés et transportés vers la Libye voisine où ils sont abandonnés à leur sort.
peo/rgh/msl

EN CONTINU
notes connexes