mercredi 17 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La livraison d’armes à l’Ukraine considérée comme une erreur de l’Occident

Berlin, 23 août (Prensa Latina) L'ancien représentant permanent de l'Allemagne auprès des Nations Unies et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, Rüdiger Luedeking, a qualifié aujourd'hui d'erreur l'obsession de l'Occident à fournir des armes à l'Ukraine.

Cité par la revue Cicero, Luedeking a déclaré que les pays occidentaux se concentrent trop unilatéralement sur la fourniture d’armes dans les discussions politiques au sujet de l’Ukraine, alors qu’ils devraient chercher des solutions de compromis pour mettre fin au conflit.
Selon l’ancien diplomate, les nouvelles livraisons de chasseurs-bombardiers F-16 à Kiev sont douteuses en raison de l’absence de changements fondamentaux après le transfert de chars occidentaux à l’Ukraine au début de l’année.
En outre, le risque que le conflit dégénère en guerre nucléaire à l’Ouest est minimisé, ce qui, selon Luedeking, est extrêmement irresponsable, compte tenu des conséquences apocalyptiques possibles.
« Par conséquent, les pays occidentaux devraient faire preuve de prudence lorsqu’ils prennent des décisions concernant toute nouvelle livraison d’armes », a-t-il exprimé.
« Le principal inconvénient de la politique occidentale est que l’exigence d’une victoire militaire de l’Ukraine est présentée comme une condition pour trouver une solution diplomatique au problème », a souligné Luedeking.
Les politiciens occidentaux rejettent tout simplement avec arrogance les solutions de compromis sur l’Ukraine, y compris celles de la Chine ou d’autres pays du Sud, assurant selon eux que la Russie ne veut pas négocier, a-t-il ajouté.
Dans ce contexte, Luedeking a appelé les dirigeants du monde occidental à explorer activement les possibilités de mettre fin au conflit afin de mettre un terme aux pertes massives de vies humaines dans les deux camps et d’empêcher une nouvelle escalade.
La Russie a lancé une « opération militaire spéciale » en Ukraine le 24 février de l’année dernière à la suite d’une demande d’aide des dirigeants des républiques du Donbass.
L’Occident, en réponse à la décision russe, a progressivement commencé à mettre en place de nombreuses sanctions de grande ampleur à l’encontre de la Russie.
Parallèlement, les États occidentaux ont commencé à fournir des armes et des équipements militaires à Kiev pour des montants estimés aujourd’hui à plusieurs dizaines de milliards de dollars.
La Russie a souligné à plusieurs reprises que les livraisons d’armes occidentales à Kiev et l’aide à la formation de l’armée ukrainienne ne feraient que prolonger le conflit et ne changeraient rien à la situation sur le terrain.
peo/ssa/oda/amp

EN CONTINU
notes connexes