lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Demande d’aide pour le camp de réfugiés palestiniens au Liban

Beyrouth, 31 août (Prensa Latina) L'agence des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (Unrwa) a demandé aujourd'hui de l'aide pour sa réponse d'urgence multisectorielle dans le camp de réfugiés d'Ein al-Hilweh au Liban.

Dans un communiqué, elle a demandé un soutien de 15,5 millions de dollars pour répondre aux besoins de milliers de civils touchés par les combats à Ein al-Hilweh entre le 29 juillet et le 3 août.
Selon l’Unrwa, les huit écoles de l’agence, qui assurent l’éducation de 5 900 enfants, ont été occupées par des militants et sévèrement endommagées.
L’agence a précisé que les écoles restaient occupées par des hommes armés malgré les appels lancés pour qu’ils quittent les établissements.
D’après la directrice des affaires de l’Unrwa au Liban, Dorothee Klaus, aucune des huit écoles ne sera disponible pour les enfants au début de la nouvelle année scolaire en raison de l’insécurité.
Dans ce contexte, des lieux de scolarisation alternatifs à l’extérieur du camp sont en cours de préparation pour accueillir des milliers d’autres enfants, en vue de favoriser leur apprentissage et d’assurer un soutien psychosocial adéquat pour tous.
L’aide permettrait à l’Unrwa de fournir une assistance en espèces aux réfugiés palestiniens affectés par le conflit dans la région, ainsi que de réparer et d’entretenir les infrastructures publiques essentielles, notamment les réseaux d’eau et d’électricité.
Elle contribuera également à l’enlèvement des débris et à la sensibilisation des habitants du camp et des environs aux problèmes posés par les munitions non explosées et autres vestiges des combats.
Selon les chiffres officiels, le nombre de réfugiés palestiniens à Ein al-Hilweh s’élève à plus de 54 000, auxquels se sont ajoutés ces dernières années des milliers d’autres réfugiés venus de Syrie.
Des affrontements ont éclaté dans le camp entre des groupes du Fatah et des hommes armés extrémistes après qu’une opération d’assassinat a visé un responsable de l’une des organisations, nommé Abu Qatada, selon les médias.
Le conflit s’est aggravé après l’assassinat du commandant des forces de sécurité nationales palestiniennes à Saïda, Abu Ashraf al-Armoushi, et de quatre de ses gardes du corps.
peo/ssa/jf/yma

EN CONTINU
notes connexes