lundi 15 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La Syrie condamne la visite illégale d’une délégation états-unienne

Damas, 11 septembre (Prensa Latina) La Syrie a dénoncé vendredi dernier le fait qu'une délégation états-unienne dirigée par le sous-secrétaire d'État adjoint nord-américain, Ethan Goldrich, avait violé la souveraineté du pays en pénétrant illégalement sur le territoire national et en organisant des réunions avec des groupes irréguliers.

L’entrée récente de ces fonctionnaires et la tenue de réunions avec des organisations séparatistes représentent une violation flagrante de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Syrie ainsi que des principes du droit international et des résolutions du Conseil de sécurité, a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.
Il a qualifié de mensonge flagrant l’allégation nord-américaine selon laquelle cette visite et ces réunions visaient à résoudre les problèmes des habitants de la province de Deir Ezzor ou ce qu’il a appelé « les dangers d’ingérence étrangère ».
Cela démontre l’approche hypocrite promue par l’administration états-unienne qui pille les richesses et les capacités du peuple syrien et impose des mesures coercitives unilatérales injustes, illégitimes, inhumaines et immorales, tuant des Syriens sans pitié, indique la note.
Le ministère a souligné que cette ingérence flagrante des États-Unis dans les affaires intérieures de la Syrie et leur soutien illimité aux groupes terroristes et aux milices séparatistes démontrent une fois de plus le rôle destructeur et saboteur de Washington, visant à prolonger la guerre et à aggraver les souffrances du peuple.
Damas réitère sa condamnation de ces pratiques et exprime son droit à défendre sa souveraineté et à protéger ses citoyens par tous les moyens garantis par le droit international, indique le texte.
Le ministère a exprimé la détermination de l’armée à étendre le contrôle et la souveraineté de l’État sur tout son territoire, ainsi qu’à mettre fin à toutes les formes d’occupation et de présence illégale de forces étrangères.
Malgré les dénonciations répétées de la Syrie aux Nations Unies et dans des forums internationaux, Washington continue de maintenir au moins 12 enclaves illégales, notamment dans les champs de pétrole et de gaz, principalement dans la région d’al-Jazira (à l’est de l’Euphrate).
Les dénommées Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les États-Unis, occupent de vastes zones de la région syrienne d’Al-Jazira, qui comprend des parties des provinces de Deir Ezzor, Hasakeh et Raqqa, ainsi que certaines zones du nord-est d’Alep, où elles accroissent leurs pratiques séparatistes et criminelles profitant du soutien qu’elles reçoivent de l’administration nord-américaine.
peo/livp/mgt/fm

EN CONTINU
notes connexes