mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Équateur et la Colombie s’accordent sur la vente d’électricité

Quito, 29 octobre (Prensa Latina) Le président de l’Équateur, Guillermo Lasso, qui s’est rendu hier en Colombie pour discuter de la situation énergétique de son pays, a assuré que son voisin lui vendra de l’électricité pour pallier la crise actuelle du secteur.

Selon un communiqué de la présidence équatorienne, lors d’une rencontre tenue samedi à Bogota, Lasso et son homologue colombien, Gustavo Petro, ont convenu de la vente de 10 gigawatts heure à Quito dans les plus brefs délais.
Lasso a précisé que les deux pays ont convenu de créer un bureau technique pour trouver le mécanisme d’évaluation et de paiement de cette énergie.
La réunion avec le président Petro a été un succès. La Colombie nous fournira les 450 mégawatts (MW) qui sont le maximum d’énergie supporté par la ligne d’interconnexion électrique entre les deux pays. Mes remerciements à Petro pour le soutien à l’Équateur, a commenté Lasso sur le réseau social X (anciennement Twitter).
Pour sa part, le dirigeant colombien a plaidé pour une plus grande connexion électrique dans la région, pour faire face à des risques communs, comme la crise de l’énergie, et a insisté sur l’intégration politique pour atténuer les risques, a détaillé le communiqué.
Ce vendredi ont commencé sur le territoire équatorien des pannes programmées de trois heures sur la côte et de quatre heures sur la Sierra et l’Amazonie en raison du déficit de génération.
La mesure a provoqué l’indignation parmi les citoyens, qui blâment l’exécutif et Lasso pour les coupures d’électricité qui devraient gravement affecter l’économie nationale.
Les principales villes du pays ont vécu une journée de chaos à cause du manque d’électricité.
En outre, les commerçants se sont plaints de l’absence de préavis pour se préparer.
De son côté, Lasso a accusé la population d’avoir augmenté sa consommation au milieu de la plus grande sécheresse en 50 ans et a affirmé que la situation était également due à l’inaction des administrations précédentes.
peo/lam/nta

 

EN CONTINU
notes connexes