samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’Italie installera des centres pour gérer l’immigration irrégulière en Albanie

Rome, 7 novembre (Prensa Latina) La Première ministre italienne Giorgia Meloni et son homologue de Tirana Edi Rama ont signé hier un mémorandum d’accord qui permettra à Rome de construire des centres pour migrants irréguliers en Albanie.

En conférence de presse, après la conclusion des pourparlers au Palazzo Chigi, siège du gouvernement, Meloni a déclaré que sur la base de cet accord, l’Italie construira sur le territoire albanais « pour son propre compte et sous sa juridiction, deux structures dans lesquelles elle pourra établir des centres de gestion des immigrants illégaux ».
Elle a déclaré que ce mémorandum d’accord renforce la coopération dans ce domaine, ce qui est d’une grande importance car « l’immigration clandestine massive est un phénomène que les États membres de l’Union européenne (UE) ne peuvent affronter seuls ».
De ce point de vue, a-t-elle estimé, la collaboration entre les États de l’UE et ceux qui n’appartiennent pas encore à cette communauté, comme c’est le cas de l’Albanie, « peut être décisive ».
L’Albanie permettra à l’Italie d’utiliser certaines zones de son territoire pour construire des structures qui « pourront initialement accueillir jusqu’à trois mille personnes, lesquelles resteront dans ces centres pendant le temps nécessaire pour achever rapidement les procédures de traitement des demandes d’asile, suivies d’éventuels rapatriements ».
« Nous parlons d’un maximum de trois mille personnes en même temps, mais il est clair qu’en utilisant les procédures accélérées qui permettent, grâce à ce gouvernement, que les demandes soient traitées en vingt-huit jours, je prétends qu’avec ce projet, lorsqu’il sera pleinement opérationnel, ces chiffres puissent être considérés comme mensuels », a-t-elle précisé.
La chef du gouvernement italien a affirmé que « le flux annuel total peut donc atteindre trente-six mille personnes », bien que « cet accord et cette possibilité ne concerne pas les mineurs, ne concerne pas les femmes enceintes, ne concerne pas d’autres sujets vulnérables ».
La juridiction de ces centres sera italienne, et dans le port de Shengjin les autorités de Rome s’occuperont des formalités de débarquement et d’identification et un premier centre d’accueil y sera créé.
« Le protocole que nous signons aujourd’hui décrit le cadre politique et juridique de notre nouvelle collaboration », a ajouté la dirigeante italienne, qui a estimé qu’avec cet accord « l’Albanie se confirme non seulement comme une nation amie de l’Italie, mais aussi comme une nation amie de l’Union européenne », dont elle souhaite être membre.
peo/rgh/Ort

EN CONTINU
notes connexes