samedi 13 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La CARICOM attend des résultats positifs pour les pays insulaires lors de la COP28

Roseau, 23 novembre (Prensa Latina) Le président de la Communauté des Caraïbes (Caricom), Roosevelt Skerrit, espère que les promesses des pays développés de fournir les fonds nécessaires pour faire face à la crise climatique se matérialiseront durant la COP28.

Skerrit, qui est également Premier ministre de la Dominique, a exprimé l’espoir que les accords qui seront conclus lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP) 2023 bénéficieront aux petits États insulaires en développement (PEID).
« Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, nous avons besoin que cette COP mène à une action qui tienne les promesses des pays développés de fournir le financement si nécessaire pour faire face à la détérioration de la situation climatique », a-t-il déclaré à des journalistes.
Si les pays de la région quittent la réunion « sans résultats clairs, ce sera une période très malheureuse pour nous dans le monde en développement », a-t-il déclaré.
« Tout le monde connaît mes doutes sur l’utilité de telles conférences, nous avons avancé et échangé, et après environ 30 ans, nous n’avons vu aucune action pratique de la part du monde développé pour aider à faire face à une menace existentielle pour nous dans les Caraïbes et pour les petits États insulaires », a-t-il reconnu.
Skerrit a déclaré que la vie des Caraïbes est en danger et a réaffirmé sa volonté de rester fidèle à la promesse faite au peuple dominicain et à la région des Caraïbes de continuer à lutter pour une répartition plus équitable du financement climatique.
Il a affirmé que ce capital est « très nécessaire et urgent pour assurer à tous un avenir meilleur ».
«C’est pourquoi nous assisterons à la COP 28 la semaine prochaine et nous aborderons et impliquerons les différentes parties prenantes», a-t-il souligné.
La Conférence se tiendra à Dubaï, aux Émirats arabes unis, du 30 novembre au 12 décembre.
Son programme thématique est conçu pour rassembler un large éventail de parties prenantes, y compris les gouvernements, les jeunes, les entreprises et les investisseurs, la société civile, les communautés de première ligne, les peuples autochtones et d’autres autour de solutions spécifiques qui doivent être étendues au cours de cette décennie pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 degrés Celsius.
peo/mem/Ifs

EN CONTINU
notes connexes