mercredi 24 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

La justice chilienne refuse de rouvrir la cause de la mort de Pablo Neruda

Santiago du Chili, 8 décembre (Prensa Latina) La juge Paola Plaza, de la Cour d’appel de Santiago, a refusé hier de rouvrir l’affaire concernant la mort du poète Pablo Neruda, comme l’avaient demandé sa famille et le Parti communiste chilien (PCC).

Le prix Nobel de littérature est décédé dans des circonstances étranges, alors qu’il était hospitalisé dans une clinique privée de cette capitale le 23 septembre 1973, quelques jours après le coup d’État contre le gouvernement de l’Unité Populaire et le président Salvador Allende.
Neruda est décédé un jour avant de se rendre au Mexique à l’invitation de ce gouvernement, où il prévoyait de créer un front international contre le dictateur Augusto Pinochet.
Le certificat de décès délivré par le centre hospitalier a attribué le décès à un état d’épuisement grave dû à un cancer dont il souffrait, mais les témoignages de ses proches contredisent cette version.
La famille de Pablo Neruda a pour sa part souligné que des analyses réalisées par des spécialistes internationaux ont révélé dans les restes du poète une quantité de la bactérie Clostridium botulinum incompatible avec la survie d’un être humain.
Toutefois, la juge Paola Plaza a rejeté tous les arguments sous prétexte qu’ils ne sont pas convaincants.
La juge a également rejeté l’allégation selon laquelle l’État n’avait pas employé tous les moyens à sa disposition pour établir la vérité sur le décès de Neruda.
peo/npg/car/eam

EN CONTINU
notes connexes