lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Une rapporteuse de l’ONU dénonce les souffrances des habitants de Gaza

Ramallah, 14 décembre (Prensa Latina) La rapporteuse spéciale de l’ONU sur la violence contre les femmes et les filles, Reem Alsalem, a dénoncé aujourd’hui le niveau de souffrance des habitants de la bande de Gaza en raison de l’agression israélienne.

Le nombre de femmes et d’enfants tués à Gaza après plus de deux mois de bombardements « a dépassé tout ce que nous avons vu dans les conflits récents », a-t-elle déclaré dans une interview accordée à la chaîne de télévision Al Jazeera.
Les gens qui travaillent sur le terrain à Gaza sont restés sans voix pour décrire le niveau indescriptible de souffrance et d’horreur, a-t-elle souligné.
Dans cet enfer, être une femme ou un enfant palestinien « signifie vraiment être privé de toute humanité, dignité, sécurité ou considération spéciale qui serait normalement accordée aux femmes ou aux enfants en temps de paix ou de conflit », a-t-elle affirmé.
La semaine dernière, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) a signalé que près d’un million d’enfants avaient été déplacés de force depuis le début de l’escalade de la violence dans cette enclave côtière.
Adele Khodr, directrice régionale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord de l’Unicef, a déclaré : « Des quartiers entiers, où les enfants jouaient et allaient à l’école, sont devenus des tas de décombres sans vie ».
La bande de Gaza est de nouveau l’endroit le plus dangereux au monde pour les enfants, a quant à elle averti la directrice générale de l’Unicef, Catherine Russell, plus tôt ce mois-ci.
Pour sa part, l’ONG Save the Children indique que des milliers de mineurs risquent de mourir de la catastrophe humanitaire que connaît ce territoire.
peo/jf/rob

EN CONTINU
notes connexes