samedi 20 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un envoyé de l’ONU met en garde contre les risques pour la paix et la stabilité au Yémen

Nations Unies, 13 janvier (Prensa Laina) L’envoyé spécial des Nations Unies (ONU) au Yémen, Hans Grundberg, a averti aujourd’hui de l’impact négatif du contexte actuel sur les efforts de paix pour le pays ainsi que sur la stabilité et la sécurité régionales.

Grundberg a rejoint l’appel du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, pour éviter des actions qui aggraveraient la situation au Yémen, intensifieraient la menace sur les routes commerciales maritimes ou alimenteraient davantage les tensions régionales à un moment qu’il a considéré comme critique.
Dans le même temps, il a rappelé la nécessité de protéger les civils yéménites et de sauvegarder les progrès des efforts de paix depuis la trêve d’avril 2022.
Cela inclut les engagements récents des parties en décembre 2023 et les discussions en cours sur une feuille de route de l’ONU pour mettre en œuvre un cessez-le-feu au niveau national, reprendre un processus politique inclusif sous les auspices de l’ONU et aborder les priorités clés au bénéfice de la population, a-t-il déclaré dans un communiqué.
L’envoyé s’est déclaré profondément préoccupé par le contexte de plus en plus précaire au Moyen-Orient et par son impact négatif sur les efforts de paix.
À cet égard, il a exhorté à faire preuve de la plus grande retenue et à privilégier les voies diplomatiques par rapport aux options militaires et à réduire les tensions.
Au milieu de l’escalade au Moyen-Orient, Guterres a appelé la veille à respecter le droit international et à éviter l’escalade suite aux récents bombardements nord-américains et britanniques contre le Yémen.
L’ONU a estimé que les attaques contre le transport maritime international dans la zone de la mer Rouge ne sont pas acceptables « car ils menacent la sécurité des chaînes d’approvisionnement mondiales et ont un impact négatif sur la situation économique et humanitaire dans le monde ».
Dans le même temps, il a appelé à respecter pleinement la résolution 2722 (de 2024) du Conseil de sécurité, adoptée cette semaine, qui exige la cessation de l’escalade lancée par les Houthis en réponse à l’agression israélienne contre la bande de Gaza.
Cependant, ceux qui défendent leurs navires d’attaque doivent le faire conformément au droit international, comme le stipule la résolution, a souligné le haut représentant dans une déclaration diffusée par son porte-parole.
peo/rgh/ebr

EN CONTINU
notes connexes