lundi 22 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Procès en Espagne contre la solidarité envers Cuba

Madrid, 24 janvier (Prensa Latina) Le portail Cubainformación a dénoncé aujourd’hui qu’un procès prévu pour février prochain dans cette capitale contre José Manzaneda, coordinateur de ce média, et la représentation légale de l’association Euskadi-Cuba cherche à nuire à la solidarité envers le pays caribéen.

Le procès répond à une plainte pénale pour injure, calomnie et crime de haine, déposée par le président de l’organisation PrisonersDefenders, Javier Larrondo, qui fait référence au contenu du reportage « Créer une crise sanitaire à Cuba : objectif de la guerre contre sa coopération médicale », rapporté par le média.
Le reportage décrit et dénonce le travail de l’organisation plaignante, en coordination avec le département d’État du gouvernement des États-Unis, dans la destruction de conventions médicales de Cuba avec certains pays, a déclaré Manzaneda dans des déclarations diffusées sur le web.
Cette politique de collaboration internationale, outre qu’elle apporte des services de santé à des millions de personnes dans des communautés appauvries, fournit des revenus pour soutenir, dans un contexte de fortes sanctions de Washington, une partie du système de santé publique interne de l’île, ajoute un article diffusé sur le site Web du média.
Cette plainte attaque une organisation et un média du Mouvement International de Solidarité avec Cuba, cherchant à blesser économiquement tant la coopération que développe Euskadi-Cuba que censurer la voix critique de Cubainformación, a ajouté le journaliste.
Nous continuerons à dénoncer le blocus imposé par les États-unis à Cuba comme un crime de guerre et à soutenir le peuple cubain avec toute la solidarité possible.
Une solidarité dont Cubainformación et Euskadi-Cuba auront besoin dans les prochains mois, face à ce qui, à notre avis, est une attaque contre le travail de coopération et la liberté de la presse, a déclaré Manzaneda.
peo/mem/Ehl

EN CONTINU
notes connexes