jeudi 25 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Cuba condamne les actions interventionnistes des États-Unis envers le Venezuela

La Havane, 1er février (Prensa Latina) Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez, a condamné mardi les actions interventionnistes et les menaces que le Venezuela a reçues de la part du gouvernement des États-Unis qui insiste sur l’utilisation de mesures coercitives unilatérales contre la nation bolivarienne.

A travers son compte sur le réseau social X, le ministre a exprimé la solidarité de l’île avec le peuple et le gouvernement vénézuéliens.
Ce mardi, la République bolivarienne a répudié les dernières tentatives de chantage et d’ingérence dans ses affaires intérieures de la part des États-Unis.
Une déclaration du ministère vénézuélien des Affaires étrangères a indiqué que, par « la coercition et les menaces », Washington cherche à imposer un coup d’État, à ignorer les institutions de la République, à appliquer de nouvelles mesures coercitives et à déstabiliser l’économie vénézuélienne et le bien-être de son peuple.
L’Assemblée nationale du Venezuela a également approuvé à l’unanimité un accord rejetant toute ingérence dans les affaires intérieures et toute forme d’ultimatum du gouvernement états-unien.
La réaction parlementaire répond aux annonces de Washington qui a fixé au mois d’avril une date limite pour que la République bolivarienne se conforme aux accords de la Barbade, signés avec la Plateforme unitaire démocratique d’opposition.
S’ajoute également la décision de l’Office étasunienne de contrôle des actifs étrangers qui a signalé la modification de la licence 43 datant du 18 octobre de l’année dernière.
Ce document accordait des autorisations limitées de six mois à la compagnie minière d’État vénézuélienne pour effectuer des transactions de production et de commercialisation de son or, et il est maintenant modifié sous prétexte d’une décision de la Cour suprême de justice du pays sud-américain qui a sanctionné d’inéligibilité des politiciens locaux de droite.
La résolution parlementaire a par ailleurs réaffirmé son soutien aux accords de la Barbade du 17 octobre 2023 pour la tenue des élections présidentielles de cette année, conformément à ce qui est inscrit dans la Constitution.
peo/livp/jha/mks

 

EN CONTINU
notes connexes