mardi 16 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

L’ambassade de Cuba aux États-Unis célèbre son lien historique avec les Afro-Américains

Washington, 27 février (Prensa Latina) L'ambassade de Cuba aux États-Unis a ouvert ses portes pour célébrer la culture, l'histoire et l'amitié qui caractérisent encore aujourd'hui les liens avec la communauté afro-américaine, et ce à l'occasion du Mois du patrimoine noir.

Dans son discours de bienvenue aux participants à une rencontre au sein du siège diplomatique, la chef de la mission cubaine, Lianys Torres, a souligné ces liens.
Elle a rappelé l’accueil qu’a reçu le leader de la Révolution cubaine Fidel Castro lorsqu’il s’est rendu à New York en 1960 pour participer à l’Assemblée générale de l’ONU et qu’il a été chaleureusement accueilli à Harlem.
La rencontre, à laquelle participent des représentants de la culture, des académiques, des étudiants, des religieux et des hommes d’affaires, entre autres, valorise – a-t-elle manifesté – tous ces liens de culture, d’histoire et d’amitié.
En outre, les personnes présentes ont pu profiter d’une exposition photographique inspirée de l’amitié nouée dans les années 1930 entre le poète national cubain Nicolás Guillén et Langston Hughes, l’une des principales voix de la Renaissance de Harlem.
Dans des commentaires à Prensa Latina, plusieurs participants ont exprimé leur gratitude à l’ambassade cubaine pour cette initiative et ont réitéré la nécessité d’améliorer les liens entre les États-Unis et la plus grande des Antilles.
Chaque année, au mois de février, le Mois du patrimoine noir est commémoré aux États-Unis pour honorer les réalisations et les luttes des Afro-Américains tout au long de l’histoire du pays.
À la fin des années 1960, le mouvement des droits civiques et les efforts visant à transformer les relations raciales ont conduit à la Semaine de l’histoire des Noirs, qui est devenue plus tard le Mois du patrimoine noir, reconnu en 1976 comme une célébration nationale par le président de l’époque, Gerald Ford (1974-1977).
Le deuxième mois du calendrier a été choisi pour la naissance du 16e président des États-Unis, Abraham Lincoln (12 février 1809), qui publié la Proclamation d’émancipation le 1er janvier 1863, alors que la nation entrait dans la troisième année de la Guerre civile.
Tous les présidents des États-Unis ont suivi depuis Ford la tradition en désignant officiellement février Mois du patrimoine noir.
peo/livp/mem/dfm

 

EN CONTINU
notes connexes