jeudi 18 avril 2024 |
Prensa Latina - Qui sommes nous

| Contacter avec Prensa Latina

Agence d'information Latino-américaine
Édition française
Search
Close this search box.

Un citoyen haïtien tué lors d’une altercation avec des militaires dominicains

Santo Domingo, 13 mars (Prensa Latina) L’armée dominicaine enquête aujourd’hui sur un incident survenu à l’aube à un poste de contrôle à la frontière avec le pays voisin, où des citoyens haïtiens ont tenté de prendre les armes de militaires locaux. L’un de ces civils a perdu la vie peu après.

Le site de la présidence a signalé cet après-midi que l’incident s’était produit au poste de contrôle de La Javilla, situé à l’ouest du mur de la frontière, dans la région de La Vigía, province frontalière de Dasavon.
Selon un communiqué de presse publié par le département de la communication de la Présidence, un groupe d’Haïtiens semblerait avoir eu l’intention de dépouiller des militaires dominicains de leurs armes.
Il précise que les soldats ont repoussé l’attaque dans le but de protéger leur intégrité physique, blessant l’un des Haïtiens, décédé alors qu’il était transporté à l’hôpital Ramón Matías Mella de cette province. Les autres assaillants se sont enfuis vers leur territoire.
Au cours de l’altercation, l’un des véhicules de patrouille a été touché par une balle qui aurait été tirée depuis la foule; une arme de fabrication artisanale dénommée « chilienne » a été trouvée lors de l’enquête sur les lieux, indique la note présidentielle.
« La sécurité et le bien-être de nos citoyens et de ceux qui servent dans nos forces armées sont de la plus haute importance, et nous nous engageons à prendre toutes les mesures pour assurer leur protection », a déclaré l’Armée dominicaine.
La semaine dernière, le ministre dominicain de la Défense, Carlos Luciano Diaz Morfa, a assuré que le pays est prêt à faire face à toute éventualité résultant de l’instabilité politique et sociale en Haïti voisine, où des bandes armées maintiennent le contrôle de Port-au-Prince, la capitale, et provoquent des violences dans une grande partie de cette nation.
La République dominicaine a renforcé la sécurité sur plus de 390 kilomètres de frontière avec du personnel et du matériel suite à l’escalade de la violence en Haïti, où l’une de ses principales prisons a notamment été prise d’assaut par des bandes criminelles et d’où plus de 3 000 prisonniers ont pris la fuite.
peo/rgh/mpv

EN CONTINU
notes connexes